L’histoire sans fin du Brexit est un matériau de choix pour les artistes. Séries, chansons, parodies : France Inter a sélectionné quelques œuvres traitant de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Un sujet qui inonde la vie des Britanniques (et des Européens).

Manifestation à Londres le 19 octobre pour demander un second référendum sur le Brexit
Manifestation à Londres le 19 octobre pour demander un second référendum sur le Brexit © Radio France / Niklas HALLE'N

Le Brexit à lui seul est une série. Depuis 2016, il y a eu tellement de rebondissements, de tractations, de négociations, de démissions, qu’il semble presque sorti de l’imagination de scénaristes. Petite sélection des séries, films, musiques et parodies sur cet interminable processus.

Séries 

  • "Brexit : The Uncivil War"

Une mini-série sur les personnages de l’ombre qui ont manœuvré pour faire sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne. Benedict Cumberbatch tient le rôle principal et montre comment Dominic Cummings, le conservateur et conseiller politique de Boris Johnson a remporté la bataille du Brexit : "Tout le monde sait qui a gagné, mais personne ne sait comment".

  • "Years and Years"

Dans un futur proche apocalyptique, cette dystopie imagine le Royaume-Uni post Brexit. Dans une Europe qui se délite, gangrenée par l’extrême-droite, on suit une famille britannique qui tente de survivre à toutes les crises (financière, migratoire...).

  • "Brexit : Behind Closed Doors"

Et les Européens ? Le réalisateur belge Lode Desmet retrace dans son documentaire les deux années de négociations entre le Royaume-Uni et l’Europe. Pour cela, il a réussi à avoir un accès exclusif au Parlement et à son coordinateur pour le Brexit, Guy Verhofstadt. Dans Brexit Behind closed doors, plus de fantasme mais des hommes et des femmes autour d’une table qui négocient, des coups de téléphones, de l’attente, des questionnements ("Theresa May viendra-t-elle ?"), et la naissance du backstop irlandais. Pointu mais fascinant.

Musiques

Peu de chansons parlent directement du Brexit. Bien sûr, il y a les playlists regroupant des titres inspirés de la situation, "Should I stay or should I go", ou "So complicated", mais pas d’œuvres à proprement parler. On peut tout de même citer le dernier album de The Good, The Bad and The Queen et le titre Merrie Land.

Damon Albarn, le chanteur de The Good, The Bad and The Queen, confiait en mai dernier à notre spécialiste musique Mathieu Culleron : "On a essayé d’exprimer quelque chose". Au moment du référendum, "cela nous paraissait étrange. Ça nous parait encore plus bizarre aujourd’hui. Tout devient de plus en plus extrême. La droite, la gauche. Il y a un trou béant au centre, ce qui fait qu’on ne trouvera pas de solution car les mauvaises questions ont été posées". 

Le Brexit est devenu un sujet clivant au sein-même de certains groupes de musique. Ainsi, Pete Townshend, guitariste de The Who, admet être "contre", alors que Roger, le chanteur est "pour". Il considère que le Brexit est un "retour en arrière" pour les Européens de sa génération."Le mot 'union' est intéressant car il veut dire être ensemble, faire des compromis", déclarait-il à Mathieu Culleron. Il estime que les Britanniques qui ont voté pour le Brexit ont voté "pour les mauvaises raisons", telles que l’immigration.

Parodies

C’est sur le terrain de l’humour que les artistes (mais pas seulement) sont les plus fertiles. Florilège des musiques et sketchs qui nous ont le plus fait rire :

  • I want to Brexit : des tubes à la sauce eurosceptique
  • Tracy Ullman Breaks the news : l'épisode de Theresa May et son cahier d'exercices
  • French Brexit song : rendez-nous notre langue !
  • La Brexitude : c’est qui ? Not me !
  • Brexit Yoga : tous en position "referendum"
  • Andy Serkis, Gollum parodie Theresa May : l'accord avec l'UE, "mon précieux"
  • Brexit Song : trois jours avant le referendum de 2016
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.