À Houston, d'où est originaire George Floyd, ils étaient 60 000, hier, à manifester pacifiquement en hommage à l'homme brutalement tué par la police le 25 mai à Minneapolis. Et parmi eux, ces cowboys noirs, illustration de la diversité dans la plus grande ville du Texas.

Des membres noirs des Nonstop Riders, un club local de randonnée urbaine, ont rejoint la manifestation pacifique en hommage à George Floyd, hier à Houston.
Des membres noirs des Nonstop Riders, un club local de randonnée urbaine, ont rejoint la manifestation pacifique en hommage à George Floyd, hier à Houston. © AFP / Mark Felix

Chaque jour dans Snapshot, la Rédaction internationale de Radio France analyse une image forte autour de la mobilisation suite à la mort de George Floyd aux États-Unis.

L'image

Une douzaine de cavaliers ont rejoint la manifestation pacifique qui, à Houston, la ville la plus peuplée du Texas, a rassemblé 60 000 personnes hier, en hommage à George Floyd, tué par la police le 25 mai à Minneapolis. Sous les acclamations d'une foule pacifique et en présence de membres de la famille de Floyd – organisateurs du rassemblement, les rappeurs Bun B et Trae The Truth, ont même appelé les manifestants à "surveiller les provocateurs" et à "les montrer du doigt" – les NonStop Riders sont apparus dans le cortège, en plein centre-ville.

Le message

Les membres présents – tous noirs – des NonStop Riders, certains portant des t-shirts barrés d'un "Black Cowboys Matter", dans un État marqué par les stéréotypes – le cowboy, archétype du mâle blanc dominant… –, viennent rappeler que Houston est une ville diverse, ouverte et tolérante. Dans cette ville du sud des États-Unis vivent 17 % de noirs, 8 % d'asiatiques et 38 % de "latinos".

Un message repris par le candidat démocrate texan au Congrès, l'avocat spécialisé dans les droits civiques Mike Siegel : "Avec tout ce qui se passe aujourd'hui, il est bon de rappeler que la famille de George Floyd et les NonStop Riders ont mené une marche de 60 000 personnes à Houston aujourd'hui, et ont donné de l'espoir à plein de gens", écrit-il sur Twitter, sous le hashtag #BlackLivesMatter

Derrière l'image

Les NonStop Riders ne sont ni un groupe de pression ni une quelconque formation militante. Juste un simple club local de randonnée urbaine à cheval, une activité très populaire dans l'État emblématique du cowboy. "Nous sommes juste ici pour tous nos frères et nos sœurs noirs", a déclaré Marcus Johnson, issu du Fifth's Ward, un secteur défavorisé de Houston.

Mais manifester à cheval n'est pas une initiative inédite. À Oakland, en fin de semaine, une jeune fille de 25 ans, Brianna Noble, expliquait "ne faire qu'attirer l'attention sur un problème de façon positive et non violente". Elle précisait à Tony Bravo, reporter du San Francisco Chronicle :

"Les chevaux attirent l'attention."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.