Ce vendredi le sommet qui réunit les dirigeants de la Corée du Nord et du Sud suscite de nombreuses attentes.

Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong Un et le Président de la Corée du sud Moon-Jae-In doivent se rencontrer au cours d'un sommet le 27 avril.
Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong Un et le Président de la Corée du sud Moon-Jae-In doivent se rencontrer au cours d'un sommet le 27 avril. © AFP / Jung Yeon-je

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in tenaient vendredi un sommet historique après une poignée de main hautement symbolique sur la Ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule. 

Kim Jong Un s'est dit "submergé par l'émotion" après avoir franchi la ligne de démarcation en béton, devenant le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-53).

Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong Un et le Président de la Corée du Sud Moon-Jae doivent se retrouver sur la ligne de démarcation qui partage la Corée en deux, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule, là où fut signé l'armistice ayant mis fin à la guerre de Corée (1950-53).

A l'invitation impromptue du Nord-Coréen, les deux hommes ont brièvement marché main dans la main du côté nord-coréen de la frontière avant de se rendre à pied à la Maison de la paix, structure de verre et de béton située dans la partie sud du village de Panmunjom, où fut signé l'armistice de la guerre de Corée.

Après deux années d’escalade verbales entre les deux dirigeants et une montée en puissance des menaces et du Nord sur le Sud, ce nouveau dialogue pourrait théoriquement aboutir un la fin d'un conflit vieux de 75 ans et pourquoi pas la signature d'un nouvel armistice. axé sur la dénucléarisation du Nord.

Cette réunion, troisième sommet inter-coréen après les réunions de 2000 et 2007, illustre la spectaculaire détente qui s'est emparée de la péninsule depuis que Kim Jong Un a surpris son monde en annonçant le 1er janvier que son pays participerait aux jeux Olympiques d'hiver organisés au Sud.

Plus attendue encore que cette rencontre entre les deux dirigeants coréens, celle qui est prévue entre Donald Trump et Kim Jong-un envisagée au mois de mai ou juin.

Donald Trump a surpris tout le monde en annonçant, le 8 mars, qu'il acceptait une invitation à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un d'ici juin. "Je pense que ça va être très positif" a expliqué le président américain. 

Le dirigeant nord-coréen a, depuis son accession au pouvoir en 2011, soufflé le chaud et le froid. En sept ans, il a largement augmenté les capacités nucléaires et balistiques du pays. Fort de cet arsenal, il a réussi à engager un dialogue conflictuel mais direct avec le président américain, devenant ainsi un acteur majeur de la scène internationale au grand dam de ses voisins sud-coréens et japonais, tous deux étant ses ennemis de longue date. 

Si ce sommet inter-coréen se déroule favorablement, il pourrait être le tremplin de la future et historique rencontre entre Kim Jong Un et Donald Trump.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.