Son avocat et défenseur le plus acharné malade de la Covid-19, son ancienne porte-parole admettant sa défaite, et des élus républicains se désolidarisant de son combat pour contester le résultat de la présidentielle : Donald Trump est de plus en plus isolé. Ce qui ne l'empêche pas de chercher à gracier sa famille.

Donald Trump est de plus en plus isolé
Donald Trump est de plus en plus isolé © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

La presse américaine décrit Donald Trump comme un homme bunkérisé, s'entêtant à contester sa défaite et la victoire de son adversaire, Joe Biden, et faisant peu de cas de la situation sanitaire dans laquelle est plongée son pays : les États-Unis ont en effet enregistré des chiffres record et très inquiétants sur le front de la Covid-19. 282 000 morts depuis le début de l'épidémie, et une moyenne quotidienne de 2000 décès.

Giuliani positif à la Covid

C'est Donald Trump lui-même qui, dimanche soir, a annoncé sur Twitter que Rudy Giuliani, 76 ans, "sans aucun doute le meilleur maire que New York ait jamais eu" avait été testé positif à la Covid-19, ou plus exactement au "virus chinois" : 

Selon le New York Times et la chaîne ABC Rudy Giuliani aurait été hospitalisé à Washington. Rudy Giuliani a lui même twitté dimanche, affirmant "être bien suivi". "Je récupère rapidement et je me tiens au courant de tout".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Rudy Giuliani est une personne à risques, notamment en raison de son âge et du fait qu'il fume beaucoup. Il avait confié début octobre, après les multiples cas déclarés à la Maison Blanche, prendre de l'hydroxychloroquine à titre préventif.

Son fils Andrew Giuliani, a indiqué sur Twitter que son père "se repose, reçoit d'excellent soins et se sent bien". Andrew Giuliani, qui travaille à la Maison Blanche, a lui même été infecté par le virus le mois dernier.

Quelques heures avant l'annonce, Rudy Giuliani était en direct sur la chaîne Fox News toujours pour évoquer cette "fraude coordonnée depuis Washington", se disant "persuadé que Donald Trump pourrait en sortir vainqueur grâce aux recours en justice".

Rudy Giuliani a passé son temps ces dernières semaines à arpenter les tribunaux et les assemblées de plusieurs États pour tenter de faire annuler les résultats dans certains comtés, ou de faire recompter les bulletins pour la énième fois. Il a participé à plusieurs audiences ces dernières semaines, à l'intérieur et sans masque. 

Il s'est également ridiculisé en se trouvant aux cotés de l'un de ses  "témoins" dans une assemblée du Michigan statuant sur les votes, pour une audition. En effet  cette femme apparemment ivre, Melissa Carone, a affirmé que les employés du bureau de vote où elle se trouvait ont enregistré les mêmes bulletins dans les machines à voter à plusieurs reprises, et même "des milliers de fois". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Toutes les accusations de fraude de l'équipe Trump sont contredites par les responsables des bureaux de vote et les observateurs. A ce jour, aucune des plaintes déposées par Rudy Giuliani n'a été jugée recevable ni par les assemblées locales, ni par les tribunaux, y compris dans les États républicains. 

Les proches de Donald Trump toujours sans masque et de plus en plus malades

Depuis le début de l'épidémie, Donald Trump n'a jamais promu le port du masque pour lutter contre la transmission de la Covid-19. Ce samedi soir encore, Donald Trump ne portait pas de masque lors de son premier meeting depuis la présidentielle, en Géorgie. Dans la foule compacte, seuls quelques spectateurs en portaient. Aucun membre de l'entourage du Président n'en portait. 

Début octobre, Donald Trump a lui-même été déclaré positif à la Covid-19. Après trois jours d'hospitalisation, Donald Trump, 74 ans, était retourné à la Maison Blanche et avait repris les meetings de campagne. Il s'était alors déclaré "immunisé".  Son épouse Melania Trump, ses fils Barron et Donald Jr., sa porte-parole Kayleigh McEnany, ses conseillers Hope Hicks et Chris Christie, son chef de cabinet Mark Meadows, son chef de campagne Bill Stepien, la présidente du parti républicain Ronna McDaniel : tous ont eu la Covid-19 avec ou sans symptômes. 

Le New York Times dresse la liste de toutes les personnes de l'entourage de Donald Trump testées positives à la Covid-19
Le New York Times dresse la liste de toutes les personnes de l'entourage de Donald Trump testées positives à la Covid-19 / Capture d'écran NYT

L'équipe est à tel point décimée que l'animateur du late night show "The Jimmy Kimmel Show" a déclaré sur le plateau : 

Travailler pour Donald Trump à la fin, c'est être viré ou attraper la Covid!

Pendant ce temps, Donald Trump envisage d'amnistier sa famille

Un Président aux États-Unis a notamment un pouvoir : le pouvoir d'amnistie. Et il semble que Donald trump compte bien utiliser ce pouvoir puisque, selon le New York Times et ABC News, le Président en poste serait en discussions avec ses conseillers pour accorder l'amnistie de manière préventive à ses enfants Donald Jr, Eric et Ivanka, et au mari de cette dernière Jared Kushner. Mais également à son avocat Rudy Giuliani. 

Une enquête avait été menée à l'encontre de Donald Trump Jr. par le conseiller spécial Robert S. Mueller III, au sujet de contacts qu'il aurait eus avec la Russie, offrant des informations dommageables sur Hillary Clinton durant la campagne de 2016. 

Jared Kushner, lui, est soupçonné d'avoir donné de fausses informations aux autorités fédérales à propos d'éventuels contacts qu'il aurait eu avec des puissances étrangères.

Rudy Giuliani a fait l'objet d'une investigation l'été dernier à Manhattan pour des deals passés avec l'Ukraine. 

La presse ignore précisément quelles sont les inquiétudes du Président américain concernant Eric Trump ou Ivanka Trump mais une enquête est en cours sur des dépenses de la Trump organization.

A noter que la grâce présidentielle n'offre pas l'immunité pour des crimes au niveau local ou au niveau d'un État. Elle ne le permet que pour des crimes et délits fédéraux.  

Les républicains vont-ils lâcher Trump ? 

Même l'ex-conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, qui l'a soutenu pendant trois ans (et qui est notamment à l'origine du terme "alternative facts"), vient d'admettre qu'il avait perdu lors d'une interview au site web 19thnews.org :

Le président veut épuiser toutes ses voies juridiques, comme il l’a indiqué à maintes reprises. C'est ce que fait son équipe et c’est son droit. Si vous regardez le total des votes dans le décompte du collège électoral, il semble que Joe Biden et Kamala Harris l’emporteront a poursuivi Kellyanne Conway.

De son coté, c'est la directrice de communication de Donald Trump qui a fait le geste le plus marquant de la semaine dernière : Alyssa Farah a démissionné jeudi. Elle s'était faite très discrète depuis la confirmation de la victoire de Joe Biden le 7 novembre dernier et le début des actions de contestation de Trump. Dans un communiqué, elle affirme partir "pour saisir de nouvelles opportunités professionnelles ". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En fait, les observateurs de la Maison Blanche la soupçonnent d'avoir démissionné en raison de son désaccord avec l'entêtement du Président à contester les résultats de la présidentielle. 

Pour autant, Donald Trump a réussi ce tour de force il y a quatre ans de s'aliéner le parti républicain. Le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell n'a jamais remis en question ni la légitimité politique de Donald Trump, ni la légitimité de sa contestation de la présidentielle. Et à ce jour, seule une vingtaine d'élus républicains au Sénat se désolidarisent de l'entêtement présidentiel.

Le républicain le plus haut placé à l'avoir lâché n'est autre qu'un ancien président, George W.Bush qui a appelé Joe Biden et Kamala Harris dès le 7 novembre au soir pour les féliciter de leur victoire.  Plusieurs gouverneurs et élus locaux républicains ont annoncé ne pas approuver l'entêtement de Donald Trump mais le parti, lui, reste derrière lui.