Sotchi attend les JO
Sotchi attend les JO © Reuters

Vladimir Poutine l'a dit, "la Russie accueillera tous les sportifs et visiteurs indépendamment de leur orientation sexuelle" aux Jeux Olympiques. Le fait de le préciser en dit long sur la stigmatisation des gays dans la législation russe.

Il fallait bien sauver les apparences. A trois semaines des Jeux olympiques d'hiver, à Sotchi, le président russe a tenu à minimiser les absences de nombreuses personnalités qui ont renoncé à y assister : notamment, Barack Obama, Angela Merkel ou encore François Hollande. Il a également voulu préciser, une nouvelle fois, que tous les participants seraient accueillis aux Jeux sans tenir compte de leur orientation sexuelle.

Sauf que la loi russe interdit "la propagande" homosexuelle devant mineurs, passible de prisons. Vladimir Poutine a une nouvelle fois défendu cette loi.

Une loi a été récemment adoptée interdisant la propagande, pas seulement de l'homosexualité mais de l'homosexualité et des abus sexuels vis-à-vis des enfants. Mais cela n'a rien à voir avec les poursuites contre les gens pour leur orientation sexuelle.

Les précisions à Moscou deMarc Crépin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.