Le ministre russe des Sports Vitaly Moutko a prévenu : les homosexuels sont autorisés à concourir à Sotchi à la condition qu'ils ne sortent pas dans la rue pour en faire la propagande. Certaines associations demandent le boycott de Jeux.

Pour Vitaly Moutko :

Personne n'interdit aux sportifs qui ont une orientation sexuelle non traditionnelle de venir à Sotchi, mais s'ils sortent dans la rue pour en faire la propagande, ils devront en répondre devant la loi.

Stéphane Caristan, l'ancien champion d'Europe du 110 mètres haies et consultant Eurosport, France Info et France Inter est choqué par ces déclarations.

C'est carrément hallucinant !

Autre son de cloche pour Denis Masseglia, le président du CNOSF, comité national olympique et sportif français qui ne veut pas mélanger sport et politique.

Je ne suis pas partisan de manifestations sur un lieu sportif pour un problème de société.

La propagande des relations non-traditionnelles serait un grand signe de non-respect des citoyens de notre pays et de nos lois. Toute personne qui viendra pour les JO de Sotchi doit respecter nos lois.

Celle qui parle est la Russe Yelena Isinbayeva, la meilleure perchiste de l'histoire qui a fait mardi le bonheur du public du stade Loujniki de Moscou en reprenant sa couronne mondiale.

Isinbayeva qui se dit aujourd’hui opposée à toute "discrimination" contre les homosexuels, a prévenu jeudi les athlètes qui participeront aux jeux Olympiques 2014 de Sotchi qu'ils devront respecter la loi contre la propagande homosexuelle.

"Les hommes vivent avec les femmes, les femmes avec les hommes", a déclaré Isinbayeva qui va arrêter provisoirement le sport de haut niveau pour fonder une famille.

L'indignation est internationale

Barack Obama
Barack Obama © REUTERS/Larry Downing

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi au coeur de Londres contre les mesures récemment prises en Russie contre les gays alors même que s'ouvrent à Moscou les championnats du monde d'athlétisme.

Les manifestants, rassemblés non loin du 10 Downing Street, la résidence-bureau du Premier ministre, et du Foreign Office, ont invité le gouvernement britannique à faire pression sur la Russie pour qu'elle abroge la nouvelle législation interdisant toute "propagande" en faveur des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT).

La nouvelle législation russe a suscité une pluie de critiques en Occident, notamment de la part du président américain Barack Obama. Ce dernier, évoquant une série de mesures prises par Moscou contraires aux intérêts des Etats-Unis, s'est toutefois prononcé lors d'une conférence de presse vendredi soir contre un boycottage des Jeux olympiques d'hiver de février 2014 à Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Samedi dernier, répondant à une requête en faveur d'un boycottage émanant du comédien Stephen Fry, David Cameron s'est aligné sur la position de l'allié américain. "Je partage vos profondes préoccupations quant aux abus visant les personnes gays en Russie", écrit le Premier ministre britannique sur son compte Twitter. "Néanmoins, je crois qu'on peut mieux combattre des préjugés en assistant (aux JO de Sotchi, ndlr) plutôt qu'en les boycottant".

A travers le monde, une pétition a recueilli plus de 350 000 signatures pour demander l'abrogation de la législation russe et des bars gays aux Etats-Unis et ailleurs ont commencé à ne plus servir de vodka en signe de protestation.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.