La population du Soudan du Sud, pays créé en 2011, vit dans un pays en guerre depuis cinq ans. Cette guerre, causée par une lutte de pouvoir entre deux ethnies rivales, a un impact dévastateur sur les revenus pétroliers du pays, seule ressource économique. Le pays est exsangue.

La production de pétrole au Soudan du sud a baissé de moitié depuis le début de la guerre
La production de pétrole au Soudan du sud a baissé de moitié depuis le début de la guerre © AFP / TONY KARUMBA

L’essentiel des gisements de pétrole du Soudan uni se trouvait au Sud, mais l’unique oléoduc qui permet l’exportation du brut passe par le nord du Soudan du Sud, c'est-à-dire en zone "rebelle", jusqu’à Port-Soudan. 

Le partage des revenus de la manne pétrolière a ainsi été au centre d’âpres négociations entre le Nord et le Soudan du Sud, lors de la période intermédiaire, avant l’indépendance. 

Le Nord a ainsi obtenu la mise en place d’une taxe (indexée sur le cours du baril) sur le pétrole qui transite par son sol. 

Avant le début de la guerre civile, en 2011, le pétrole représentait 98 % des revenus du Soudan du Sud. La production, affectée par le conflit, a baissé de moitié. Combiné à la baisse des prix du pétrole, cela a eu un effet dévastateur sur les finances du pays. L’an dernier un rapport confidentiel de l'ONU révélait que le gouvernement Sud-soudanais dépensait dans l'achat d'armes une partie importante de ses revenus tirés du pétrole.

Selon ce rapport, des preuves évidentes montrent que les dirigeants du pays à Djouba continuent à se procurer des armes pour l'armée, les services de sécurité, les milices et d'autres forces associées.

►►►ALLER PLUS LOIN - Soudan du Sud : un État mort-né

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.