On vote en Suisse sur la réforme du droit d'asile.
On vote en Suisse sur la réforme du droit d'asile. © MaxPPP/Le Progrès/Philippe Trias

On vote ce dimanche en Suisse. Il s'agit d'une votation - c'est l'une des spécificités de la démocratie directe suisse - et l'un des objets du scrutin porte sur la réforme du droit d'asile.

La Suisse ce sont 40.000 demandes d'asile en 2015, deux fois moins qu'en France mais pour un territoire 13 fois plus petit. Les autorités semblent dépassées et valident cette votation qui vise à accélerer les procédures pour les demandeurs, dont une grande partie devront être achevées en 140 jours maximum, mais aussi diminuer "le nombre de demandes infondées", selon le Conseil fédéral et à expulser "ceux qui n'ont pas besoin de protection".

Alors que l'extrême droite parle de mettre des barbelés aux frontières, d'autres font le choix d'accueillir des réfugiés chez eux. Certains cantons encouragent même les habitants qui souhaitent se porter volontaires. C'est le cas à Genève.

Reportage de Jérémie Lanche

Les résultats définitifs ne seront connus que dans la soirée, mais selon les premières tendances données par l'institut de sondage gfs.bern pour la télévision publique, les Suisses seraient 66% a approuver la réforme du droit d'asile.

Les suisses devaient répondre à deux autres questions

La création d'un revenu de base pour tous, un projet révolutionnaire qui a suscité de vifs débats, a été rejeté massivement (78% de votes contre) selon les projections. Les suisses seraient au contraire favorables à 61% au diagnostic préimplantatoire (DPI), une technique qui permettra de sélectionner et de congeler des embryons, mais uniquement ceux des couples porteurs d'une maladie héréditaire grave ou qui ne peuvent pas avoir d'enfant par voie naturelle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.