L'écrivain Martin Gray
L'écrivain Martin Gray © MaxPPP

Son oeuvre principale raconte sa terrible expérience du ghetto de Varsovie et des camps d'extermination. L'écrivain franco-américain Martin Gray, auteur du best-seller Au nom de tous les miens est décédé ce lundi dans sa maison de Ciney en Belgique. Il avait 93 ans.

Martin Gray est né le 27 avril 1922, à Varsovie. D'origine juive-polonaise,il a connu l'enfer du ghetto de Varsovie à partir de 1940. Dans son livre Au nom de tous les miens , écrit avec l'historien Max Gallo et publié en 1971, il raconte la vie dans sa ville devenue prison. Martin Gray y a perdu son père, abattu sous ses yeux alors qu'il avait pris la tête des insurgés du ghetto de la capitale polonaise.

Dans ce roman autobiographique,Au nom de tous les miens Martin Gray revient sur les étapes très douloureuses de sa vie et sur la perte de nombreux proches. Après Varsovie, c'est dans le camp de Treblinka , toujours en Pologne qu'il subit la barbarie nazie. Martin Gray fait partie des rares personnes à avoir réussi à s'en échapper avant de s'engager dans les rangs de l'armée soviétique. C'est en tenue militaire qu'il entre dans Berlin en 1945.

Tragique incendie

Martin Gray a rangé les armes après la seconde guerre mondiale. Il s'installe à New-York en 1947 et fait fortune dans le commerce comme antiquaire. Il devient citoyen américain en 1952. En 1959, Martin Gray rencontre sa future épouse, Dina Cult . Le couple s'installe dans le Sud-Est de la France, près de Cannes.

C'est dans leur maison qu'une nouvelle tragédie va se dérouler. Le 3 octobre 1970, Martin Gray est absent lorsque le massif forestier qui entoure la propriété prend feu. Dina Gray et ses quatre enfants âgés de deux à dix ans tentent de fuir mais périssent dans l'incendie.

Plus de 30 millions de lecteurs

Un an après ce nouveau drame, Martin Gray décide de rendre hommage par les mots à ses proches . Il dit aussi vouloir saluer la mémoire de tous ceux qui ont disparu comme les siens. Publié en 1971, Au nom de tous les miens a été ensuite édité en vingt-six langues et lu par plus de trente millions de personnes . Le réalisateur Robert Enrico l'a adapté pour un téléfilm sorti en 1985 avec, notamment Michael York, Brigitte Fossey et Macha Méril.

Après ce premier ouvrage, couronné de succès mais aussi sujet à la critique, jugé parfois trop romancé , Martin Gray a écritune dizaine de livres dont La vie renaîtra de la nuit en 1977 ou encore Vivre debout en 1993. Son dernier ouvrage, Ma vie en partage a été publié en 2014.

C'est un exemple pour la jeunesse. Le maire de Ciney, la commune de Martin Gray

Retiré en Belgique, Martin Gray a passé les dernières années de sa vie entre ses deux résidences à Uccle, près de Bruxelles et Ciney, dans les Ardennes. Il a été fait citoyen d'honneur de ces deux communes. Lundi matin, Jean-Marie Cheffert, le bourgmestre de Ciney a confirmé le décès de l'écrivain, saluant "un grand monsieur qui disparaît" et un "exemple pour la jeunesse" .

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.