Les Kurdes arrivent par dizaines de milliers vers la frontière entre Syrie et Turquie
Les Kurdes arrivent par dizaines de milliers vers la frontière entre Syrie et Turquie © Reuters

En trois jours, plus de 130.000 Kurdes syriens ont trouvé refuge en Turquie suite à l'offensive des jihadistes de l'organisation Etat Islamique à Kobané dans le nord-est de la Syrie. La ville est entièrement assiégée par les islamistes radicaux lourdement armés dont l'objectif est de renforcer leur contrôle sur une large portion le long de la frontière turque.

Cette arrivée massive de réfugiés a provoqué des heurts à la frontière. La majorité des points de passage, ont donc été fermés et des dizaines de réfugiés attendent encore de franchir les barbelés.

Les islamistes contrôlent une large portion de la frontière syro-turque

La prise de Kobané, troisième agglomération kurde de Syrie située à la frontière turque, est cruciale pour l'EI. Grâce à cette prise, les islamistes contrôlent une large portion de la frontière syro-turque sans discontinuité et renforcent leur emprise dans le nord syrien.

Ce groupe de 35.000 hommes recrutés dans plusieurs pays, notamment occidentaux, continue de s'emparer de régions en Syrie comme en Irak, malgré l'annonce par les Etats-Unis de leur intention de le détruire avec l'aide d'une large coalition internationale. Les combats entre les jihadistes et les combattants kurdes ont déjà fait 70 morts. Les Kurdes défendent les alentours de Kobané avec l'aide de kurdes venus de Turquie.

Les gendarmes et la police ont fermé la plupart des points de passages du secteur

Les civils kurdes de la ville et de ses environs continuent de fuir vers la Turquie, d'après l'ONU. Des affrontements ont éclaté près de la frontière entre les forces de sécurité turques et des centaines de jeunes Kurdes qui manifestent en soutien aux réfugiés. Les gendarmes et la police ont fermé la plupart des points de passages du secteur. Le HCR met en garde sur l'arrivée possible de "centaines de milliers" de personnes supplémentaires en Turquie, alors que l'opposition syrienne en exil a mis en garde contre un "nettoyage ethnique".

Jérôme Bastion, correspondant à Istanbul, décrypte la situation de la Turquie dans ce conflit :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.