Il y a quelques jours, Maamoun Abdul Karim, le directeur du service syrien des antiquités et des musées, était de passage à Paris. Une occasion de discuter avec lui de la situation à Palmyre.

Apparemment, selon lui, il n'y a pas eu de dégradations majeures, mais Maamoun Abdul Karim est inquiet. Les jihadistes ne se contentent pas seulement d'imposer à la population locale la charia dans sa version la plus rétrograde, ils se sont lancés dans une immense chasse au trésor : deux tonnes d'or, selon eux, seraient cachées sur le site historique ou dans le musée de la ville !

Maamoun Abdul Karim, patron des antiquités syriennes

5 min

Palmyre

Il y a bien sûr Palmyre, mais d'autres sites majeurs syriens, moins médiatiques mais tous aussi exceptionnels, sont également menacés comme Mari, Apamée ou encore Doura Europos.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.