Hélicoptère russe sur une base syrienne
Hélicoptère russe sur une base syrienne © corbis / TASS/ITAR-TASS

Vladimir Poutine sonne le rappel de ses troupes engagées en Syrie, où elles étaient devenues le meilleur allié du régime du Bachar El Assad, dans ce pays mis à terre par cinq années de guerre.

L’entrée en guerre de la Russie sur le sol syrien avait surpris tout le monde. Six mois plus tard, Moscou annonce le départ des soldats russes et tire le bilan de ses opérations : 20.000 hommes à terre, des raids aériens, des milliers de cibles atteintes , et un pouvoir syrien remis sur pied, même si le sort de Bachar El Assad est toujours en discussion à Genève.

Le rappel des troupes de Vladimir Poutine sonne en tout cas comme un geste d'apaisement, dans un pays rendu exsangue par des années de conflit.

Retrait des troupes russes de la Syrie : à Moscou, les explications de Marc Crépin

Cinq ans de guerre

La Syrie passe le cap des cinq années de guerre, dans un pays où tout est à reconstruire : 270.000 morts, un million de blessés, 4,5 millions de syriens réfugiés à l'étranger.

Emmanuel Sauvage coordonne les opérations de déminage pour l'association Handicap International. Après avoir arpenté des zones de guerre à Sarajevo ou en Somalie, il reconnait que le travail de reconstruction du pays est un vrai défi :

C’est un taux de destruction jamais égalé, les villes sont carrément soufflées, tout est à plat, explique Emmanuel Sauvage à Mukashyaka Nsengimana

Cette nuit Vladimir Poutine et Barack Obama se sont entretenus au téléphone, sur les modalités de ce retrait : Moscou précise que laRussie conserve ses bases militaires en Syrie , mais Washington et la Syrie attendent de voir la réalité des opérations sur le terrain.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.