Les sorties dans Paris de Lamia Chakour se font rares. Déclaré persona non grata en France le 29 mai dernier après le massacre de Houla, l'ambassadrice syrienne a pu rester dans la capitale française du fait de son accréditation à l'UNESCO. On a pu l'apercevoir dimanche 17 juin à la cathédrale Notre Dame, où Mrg Antoine Audo, archevêque chaldéen d'Alep, célébrait la messe annuelle de l'Oeuvre d'Orient.

Lamia Chakour, chrétienne, était présente parmi les invités. A-t-elle prié pour les victimes du drame syrien ? Ou pour son pays qui s'enfonce dans la guerre civile ? Une réception était donnée en l'honneur de Mrg Audo dans une salle de la préfecture de Paris juste à côté de Notre Dame. Accompagné du consul syrien, Lamia Chakour a fait une très brève apparition avant de s'éclipser. Diplomatiquement, "elle ne pouvait rester dans un lieu public de la République française, dans la mesure où elle n'est plus la bienvenue en France" , nous a expliqué une diplomate français présent sà la réception.

Ce diplomate du quai d'Orsay s'est bien gardé de lui adresser la parole et surtout de lui serrer la main. L'incident diplomatique n'était pas loin. Les apparences sont donc sauves, d'autant qu'il s'agissait d'un moment de convivialité spirituelle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.