Les civils de Deir Ezzor ont fui cette ville du désert syrien par millier avant l'arrivée de l'EI
Les civils de Deir Ezzor ont fui cette ville du désert syrien par millier avant l'arrivée de l'EI © Reuters / Dimitris Michalakis

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a enlevé au moins 400 civils après un assaut à Deir Ezzor dans le désert syrien. Dans cette ville, l’organisation criminelle aurait tué au moins 135 personnes ce samedi selon une ONG.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, Rami Abdel

Rahmane, a indiqué que les quelque 400 civils avaient été enlevés dans des villes et villages proches de Deir Ezzor . Ils auraient été emmenés vers des régions contrôlées par l'EI.

Après son assaut samedi sur la ville de Deir Ezzor, l'EI a enlevé au moins 400 civils dans sa banlieue d'Al-Bgheliyeh, dont il a pris le contrôle, et dans d'autres régions situées à proximité", a expliqué Abdel Rahmane.

Parmi les personnes enlevées, "figurent des femmes, des enfants, des familles ainsi que des combattants pro-régime", a-t-il dit. Elles auraient été emmenées vers d'autres régions sous contrôle des jihadistes dans l'ouest de la province du même nom ainsi que dans la province voisine de Raqqa, fief de l’organisation terroriste.

Offensive majeure autour de la ville de Deir Ezzor

Samedi, l'EI a lancé une offensive majeure autour de la ville de Deir Ezzor, Ils ont ainsi pris le contrôle d'Al-Bgheliyeh (nord-est), où ils ont tué au moins 85 civils et 50 combattants pro-régime, la plupart abattus, selon l'OSDH. De son côté, l’agence pro-gouvernementale Sana parle d’un "massacre" avec "300 civils tués".

Dimanche matin, des combats ont opposé les forces du régime à l'EI dans le nord-ouest de la ville. Dans la banlieue d'Al-Bgheliyeh, l’aviation russe a bombardé selon l'OSDH. Pourtant, le régime de Bachar Al Assad contrôle toujours des portions de Deir Ezzor ainsi qu'un aéroport militaire à proximité, malgré les attaques répétées de l'EI.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.