Un tank aux couleurs d'Al-Nosra
Un tank aux couleurs d'Al-Nosra © REUTERS/Hosam Katan / REUTERS/Hosam Katan

Le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, est plongée dans l'incertitude après la mort annoncée par Damas de son chef militaire Abou Houmam Al-Chami, un ancien d'Afghanistan. Le Front Al-Nosra n' a pas confirmé l'information.

Dans la galaxie jihadiste, le front Al-Nosra, lié à Al-Qaïda, est le grand rival de l'organisation État islamique même si au départ, les deux mouvements étaient alliés. Aujourd'hui, le Front Al-Nosra est un des groupes armés les plus puissants qui concentre ses opérations sur le territoire syrien contre deux ennemis : le régime de Bachar Al-Assad mais aussi les groupes dits "modérés".

Dirigé par Abou Mohamed Al-Joulani, l'organisation a notamment dépouillé plusieurs katibas de leurs armes fournies par les occidentaux, en particulier des missiles antichars américains guidés par laser. Comme l'organisation État islamique, le Front Al-Nosra entend fonder un Émirat en Syrie. Il est très présent dans le sud, dans la région du Golan à la frontière avec Israël et dans le nord-ouest, dans la province d'Idlib, où il contrôle plusieurs points de passage et de contrebande avec la Turquie. Il est aussi implanté à Alep, la grande ville du Nord.

La mort annoncée de son chef militaire Abou Houmam Al-Chami serait une lourde de perte pour le mouvement jihadiste qui devra lui trouver un successeur mais en général pour ce type d'organisation, le vide est rapidement comblé.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.