Dans l'horreur de la violence qui ravage la Syrie, Human Rights Watch recueille témoignages, documents et preuves pour étayer de futurs procès. Qu'il s'agisse des exactions commises par le régime mais aussi par les rebelles, même si leur niveau n'a rien de comparable. Evidemment, les autorités syriennes ont mis en marche une machine de répression aussi rôdée que perfectionnée.

Jusqu'à présent, HRW a identifié 74 hautes personnalités politiques et militaires du régime syrien qui ont donné directement ou indirectement des ordres entraînant des violations massives des droits de l'homme. L'un des principaux maillons dans la chaîne de répression, ce sont les centres de détention officiels et clandestins.

Ole Solvang, chercheur spécialisé sur la Syrie au sein de HRW

47 sec

syrie détnetion

L'autre instrument de terreur, ce sont les redoutables et redoutés "chabiha" , les nervis du régime qui opèrent sur tout le territoire syrien.

Ole Solvang, chercheur spécialisé sur la Syrie au sein de HRW

37 sec

syrie chabiha

Dans son travail d'enquête, HRW n'oublie pas non plus les insurgés qui eux aussi ont recours à des méthodes brutales : exécutions sommaires, enlèvements, attentats, etc. Comme en Libye hier, personne n'a malheureusement le monopole de l'horreur aujourd'hui en Syrie...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.