documentaire vice news raqa
documentaire vice news raqa © Radio France

"Ceux qui n’obéissent pas seront forcés". Ces mots, prononcés par Abou Obida, le chef des patrouilleurs de la "police religieuse", donne le ton du reportage publié par le site d’informations Vice News.

Tourné par le journaliste anglo-palestinien Medyan Dairieh, ce documentaire en cinq parties est un document inédit sur le "califat" récemment proclamé par les djihadistes en Syrie et en Irak. Car les reporters sont très rares à s'être rendus sur place, pour des raisons évidentes de sécurité. Selon Kevin Sutcliffe, responsable de Vice News Europe, Medyan Dairieh serait la seule personne que les djihadistes "ont laissé entrer pour une telle durée".

Le documentaire captivant a été diffusé la semaine dernière sur le site internet américain Vice. Charlotte Alix, correspondante de Radio France à New York, l'a vu.

"La charia ne peut être établie qu’avec des armes"

Medyan Dairieh a pu suivre pendant trois semaines la vie du groupe ultra-radical sunnite de l’Etat islamique (EI) dans sa "capitale" Raqa. Sur les images, parfois à la limite du soutenable, on voit la police religieuse ordonner à un commerçant de retirer une affiche publicitaire avec des "infidèles", ou sommer à un mari de faire changer le voile jugé trop transparent du hijab de sa femme.

Et lorsque la population n’obéit pas, la police religieuse utilise la force. "La charia –loi islamique- ne peut être établie qu’avec des armes" lance un combattant djihadiste. Comme illustration de la marche à suivre, un homme accusé de meurtre est crucifié et exposé en public ou on abandonné des corps de soldats syriens sur le trottoir, leurs têtes accrochées à des piquets.

Des camps d’entrainement pour les enfants

Nous croyons que cette génération d’enfants est une génération du califat, qui combattra les infidèles et les apostats, les Américains et leurs alliés. La bonne doctrine leur a été inculquée. Tous veulent se battre pour l’Etat islamique

explique un combattant de l’EI.

Car le califat a un programme tout particulier pour ces jeunes garçons. Abou Obida, le porte parole du mouvement explique qu’en dessous de 15 ans, des camps sont organisés pour leur apprendre la charia. C’est à partir de 16 ans que les adolescents peuvent rejoindre les opérations militaires.

A la question : tu veux être djihadiste ou mener une opération de martyr ? L’un de ces enfants, âgé de 6 ans, répondra :

djihadiste, parce que les infidèles tuent des musulmans.

Depuis une dizaine de jours, les combattants de l’EI avancent vers le Kurdistan autonome, chassant des dizaines de milliers de chrétiens et de yazidis de leurs villes, à Mossoul ou Sinjar, en Irak.

►►► VOIR | Le reportage Vice News de Medyan Dairieh (Attention, certaines images peuvent choquer)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.