Bombardements incessants, blocage de l'aide, trêves non-respectées... En six mois, le conflit yéménite a fait près de5000 morts dont 400 enfants, et 1,5 million de déplacés . Une catastrophe humanitaire qui se joue en silence : l’accès au pays est quasi impossible pour les journalistes, l’aide humanitaire, entravée par la violence des combats et compliquée par le blocus du pays, ne parvient qu’au compte-goutte, la communauté internationale, concentrée sur les fronts syriens et irakiens, détourne pudiquement le regard.

Quelques semaines après le début de l'offensive, le photographe Guillaume Binet , de l'agence MYOP, se rend à Sanaa, puis une deuxième fois, au mois d'octobre 2015. Le pays est quasiment isolé du reste du monde. Un véritable trou noir de l'actualité. Il découvre une terre désolée, ravagée par la guerre, les privations.

Un témoignage exceptionnel qu’il livre à France-Inter.

►►► écoutez Guillaume Binet invité de "Un jour dans le monde" de Nicolas Demorand lundi 12 octobre

LE TEMOIGNAGE PHOTO DE GUILLAUME BINET

► ► ► Cliquez ici pour voir en plein écran

CHRONOLOGIE DE LA GUERRE

► ► ► Cliquez ici pour voir en plein écran

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.