La chaine américaine CBS diffuse la nuit prochaine une interview de Meghan et Harry. Un entretien avec Oprah Winfrey où ils pourraient régler quelques comptes… Notamment sur leur ancienne vie royale. La personnalité de Meghan focalise désormais la rancœur britannique.

Meghan Clarke et le prince Harry à Sydney, le 16 octobre 2018
Meghan Clarke et le prince Harry à Sydney, le 16 octobre 2018 © AFP / Saeed Khan

Devant les grilles de Buckingham, pas de touristes du monde entier mais des Anglais qui profitent du calme du confinement pour redécouvrir les abords du Palais Royal. Comme Ricardo, attaché à la Reine et à sa famille, mais plus à Harry et Meghan. "Je n’ai clairement pas beaucoup de respect pour eux, en particulier pour elle. Je ne l’aime pas. Quand vous épousez quelqu’un, vous épousez tout ce qu’il est, pas seulement la personne. Elle a dit oui et puis elle a changé d’avis."

Un sentiment de trahison

L’actrice américaine a suscité beaucoup d’espoirs quand elle a débarqué chez les Windsor. Comparée à la trop parfaite Kate, l’épouse de William, elle apportait du piment, un souffle nouveau. Et ça, les Britanniques en raffolent, en témoigne leur adoration pour Diana.

Mais il ne faut pas trop bousculer la tradition non plus et surtout, Meghan est maintenant accusée d’avoir utilisé ce mariage pour se faire un nom et du business.

Le grand déballage de dimanche soir chez son amie Oprah Winfrey (qui sera aussi diffusée le lendemain en France sur TMC) renforce cette impression. Et va causer des dégâts selon Richard Fitzwilliams, spécialiste de la Couronne : "Il n’y absolument aucun doute que l’interview suscite de graves inquiétudes au Palais. Si, d’une manière ou d’une autre, Harry et Meghan attaquent ou critiquent des membres de la famille royale, ça causera un énorme préjudice."

La contre-attaque de l'image a déjà commencé

Toute la semaine, la tension est montée autour de cette interview, autour de laquelle la chaîne CBS a savamment entretenu le suspens avec des "teasers" en vidéo promettant une interview "sans aucun sujet tabou" (dixit Oprah Winfrey elle-même), comme pour un blockbuster hollywoodien.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les extraits distillés ne rassurent d'ailleurs pas la Couronne, qui a déjà contre attaqué : c'est désormais l’attitude de Meghan à l’époque de sa vie londonienne qui est ouvertement mise en cause. Des employés parlent d’intimidation, de harcèlement même. Buckingham a lancé une enquête interne.

En janvier 2020, le prince Harry et son épouse Meghan avaient fait grand bruit en annonçant renoncer à leurs engagements, à leurs titres, et à toute rémunération publique, pour s'installer d'abord à Vancouver puis à Los Angeles. Une décision ironiquement surnommée "Megxit" par les Britanniques.