Le Prix Nobel de la paix sera annoncé ce vendredi à 11h à Oslo en Norvège. Comme chaque année, la décision est prise dans le plus grand secret. Pour cette édition, on compte 301 candidats. Comment sont-ils sélectionnés ? Combien perçoit le lauréat ? Qui sont les favoris ?

La médaille du prix Nobel 2010 attribuée au dissident chinois Liu Xiaobo
La médaille du prix Nobel 2010 attribuée au dissident chinois Liu Xiaobo © AFP / BERIT ROALD / SCANPIX NORWAY

L’un des prix les plus respectés du monde va être décerné vendredi à Oslo. À 11h, les membres du Comité du Nobel annonceront le nom du ou des lauréats du Prix Nobel de la paix. Explications sur l’attribution secrète de ce prix renommé. 

Tout est écrit dans le testament d’Alfred Nobel

En 1895, un an avant de mourir, l’industriel suédois et inventeur de la dynamite, écrit que les intérêts du capital de 31,5 millions de couronnes suédoises (soit aujourd'hui 203 millions d’euros) qu'il laisse, seront placés et redistribués. Il en donne même le détail : 

"La première partie sera distribuée à l'auteur de la découverte ou de l'invention la plus importante dans le domaine de la physique ; la deuxième à l'auteur de la découverte ou de l'invention la plus importante en chimie ; la troisième à l'auteur de la découverte la plus importante en physiologie ou en médecine ; la quatrième à l'auteur de l'ouvrage littéraire le plus remarquable d'inspiration idéaliste ; la cinquième à la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes". Les Prix Nobel sont nés. 

Petit problème, Alfred Nobel ne précise pas les modalités d'attribution des prix et de qui fait quoi. Ce n'est que trois ans après sa mort que l'affaire est réglée. La Fondation Nobel devient légataire et gère donc le capital du savant. Les comités, eux, sont chargés de désigner les lauréats et de remettre les prix.

Depuis, la Fondation Nobel investit dans des produits financiers à fort rendement, mais promet qu'ils sont "éthiquement responsables". Grâce à ces investissements, le capital a doublé, passant à 4,5 milliards de couronnes, soit 415 millions d’euros.

Comment sont désignés les postulants ?

On ne peut pas envoyer sa propre candidature. Le nom d’un candidat doit être soumis. Pour faire une proposition, il faut être "habilité" à le faire, c’est-à-dire être une personnalité ou une organisation (un professeur d’histoire, de relations internationales, de sciences politiques par exemple, une fondation, un parlementaire ou bien encore un ancien Nobel de la paix). Mais que les nominés restent prudents, comme le dit Gustav Källstrand expert de l’histoire des prix Nobel, "ça ne veut rien dire d’être nominé pour le prix Nobel de la paix, parce que beaucoup de personnalités le sont. Pour le Nobel de physique, si vous êtes candidat, c’est que vous avez été sélectionnés par des experts. Pour le Nobel de la paix, le processus est plus ouvert".

Qui décide du lauréat ?

Le secret absolu entoure la décision finale. À l’origine, rappelle le National Geographic, le processus devait rester à jamais secret. Désormais, il ne faut plus observer qu'une période de 50 ans. Ce qui permet d’en savoir un tout petit peu plus sur l’attribution de ce Nobel. 

Le lauréat est désigné par un comité composé de cinq membres. Ces cinq personnalités sont choisies par le Parlement norvégien. La plupart du temps, il s’agit de professeurs d’universités qui possèdent une expertise dans les domaines ayant une incidence sur le Nobel. Ils se réunissent et travaillent par listes successives. Lorsque le nombre de candidats est réduit à une vingtaine, le comité s’accorde sur le nom d’un ou de plusieurs vainqueurs à l’unanimité. À de très rares occasions, la désignation se fait à la majorité simple.

Quelle récompense ?

Outre la reconnaissance internationale et la médaille, le prix Nobel de la paix (comme tous les autres) rapporte huit millions de couronnes suédoises (835 000 euros). Une somme à partager entre les lauréats s’ils sont plusieurs.

La médaille du prix Nobel de la paix 2015 en cours de fabrication à Kongsberg, en Norvège
La médaille du prix Nobel de la paix 2015 en cours de fabrication à Kongsberg, en Norvège © AFP / BOE, TORSTEIN / NTB SCANPIX MAG / NTB SCANPIX

Les favoris ne gagnent jamais

Il est toujours délicat de faire des pronostics sur le lauréat du Nobel de la paix, tant l’attribution est entourée de mystère. Les favoris des bookmakers et des médias sont souvent ceux qui ne le reçoivent pas. On peut tout de même donner quelques noms parmi les 301 candidats de l’édition 2019. 

Greta Thunberg : jeune figure de la lutte contre le réchauffement climatique qui a suscité une véritable prise de conscience cette année. 

Jacinda Ardern : Première ministre de Nouvelle-Zélande qui s’est montrée pleine de compassion et a multiplié les messages d’unité envers les musulmans après l’attentat de Christchurch. 

Raoni : le chef indien qui défend ardemment l’Amazonie et la protection des peuples indigènes. 

Reporters sans frontières (RSF) : RSF est nommée tous les ans alors que le comité Nobel de la paix a très peu récompensé le journalisme depuis sa création en 1901. Dernièrement, RSF a participé à la libération de deux journalistes birmans travaillant pour l'agence Reuters.

Raif Badawi : le blogueur saoudien emprisonné depuis sept ans est favori depuis 2015, année où il remporte le prix Sakharov pour avoir plaider notamment pour la liberté d’expression. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.