les évacuations d'habitants s'intensifient à Tianjin en Chine après les explosions
les évacuations d'habitants s'intensifient à Tianjin en Chine après les explosions © MaxPPP/Tong Yu / Tong yu

Trois jours après les explosions meurtrières à Tianjin au nord-est de la Chine, les habitants de la zone proche du site des explosions sont évacués. Un dernier bilan fait état de 104 morts.

Les autorités chinoises ont ordonné samedi l'évacuation d'habitants d'un quartier de Tianjin, à proximité du site des deux énormes explosions de mercredi. Une opération d'évacuation menée par des policiers dans un rayon de trois kilomètres autour du site indusrtiel. De nouvelles déflagrations ont retenti samedi matin sur la zone portuaire touchée, projetant dans les airs une épaisse colonne de fumée noire, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Crainte d’une contamination

La police chinoise a pour la première fois confirmé la présence, non loin du site des explosions, decyanure de sodium , un produit chimique hautement toxique qui peut être mortel. Il est conseillé aux personnes évacuées de porter des pantalons et des masques.

Trois jours après les spectaculaires explosions sur le site industriel de la quatrième ville du pays, le bilan s'est aloudit à 104 morts, et plus de 700 blessés.

Subtances toxiques

Selon l'agence officielle Xinhua (Chine Nouvelle), des substances toxiques se propagent. Les autorités ont fait appel à des experts de sociétés produisant du cyanure de sodium , qui se sont rendus dans l'unité de stockage de produits dangereux où les explosions se sont produites mercredi.

Devant la presse, un responsable municipal chargé de la sécurité au travail, a dressé une liste des substances possiblement présentes, citant entre autres parmi les produits ayant récemment transité par le site du bisulfide de sodium, du magnésium, du sodium, du nitrate de potassium, du nitrate d'ammonium et du cyanure de sodium. "Nous pensons qu'il pourrait y en avoir encore beaucoup de stocké dans les zones du terminal", a-t-il dit.

Des habitants en colère

Des habitants en colère et des proches de victimes s'en sont pris samedi aux autorités les accusant de les laisser dans l'ignorance sur l'ampleur de la catastrophe. Pékin cherche, à chaque catastrophe, à empêcher les victimes et leurs familles de faire entendre leur voix, pour que la couverture médiatique se concentre sur les "aspects positifs" : l'héroïsme des secouristes et les rescapés miraculés.Le reportage de Delphine Sureau auprès des habitants inquiets

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.