Echange de bombardements entre les deux Corées
Echange de bombardements entre les deux Corées © Reuters

Des obus par dizaines. La Corée du Sud a visé sa voisine du Nord ce jeudi. Le ministère de la Défense sud-coréen assure qu'il s'agit de tirs de représailles après une attaque de roquette de Pyongyang.

16h, heure locale ; 9h, heure française. Les Sud-Coréens détectent la trajectoire d'une roquette qui fait exploser plusieurs de leurs immenses haut-parleurs. Muets depuis 11 ans, la Corée du Sud les utilise à nouveau pour diffuser des messages contre le régime de Pyongyang, ce qui a sans doute été vécu comme une provocation. La roquette aurait été tirée depuis l'autre côté de la frontière. "En réponse, notre armée a lancé des dizaines d'obus de 155 mm en direction de l'endroit d'où l'armée nord-coréenne avait tiré à la roquette", a dit le ministère dans un communiqué.

A Séoul, les précisions de Frédéric Ojardias

Alerte renforcée

Le niveau d'alerte a été renforcé et les militaires scrutent plus que jamais les radars, à la recherche de mouvements potentiels de l'autre côté de la frontière. Pour le moment, on ne sait pas quelle unité sud-coréenne était visée, ni même si des soldats sud-coréens avaient été visés. Aucune frappe n'a été signalée en territoire sud-coréen.

Les habitants de plusieurs villages frontaliers, côté Corée du Sud, dans le canton de Yeoncheon (à une soixantaine de kilomètres au nord de Séoul), ont reçu l'ordre d'évacuer leur logement et de se mettre à l'abri.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.