Un très violent séisme a ébranlé samedi le Népal. Le tremblement de terre s'est produit à 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou et de fortes secousses ont été ressenties jusque à certaines régions de l'Inde.

Le séisme s'est produit à 8h11, heure de Paris, à 80 km au nord-ouest de Katmandou, selon l'USGS, l'institut américain de veille géologique, qui a revu à la hausse la magnitude de la secousse, à 7,9 sur l'échelle de Richter, après une première estimation à 7,7.

Les officiels népalais ont relevé le bilan à plus de 2 000 morts . A Katmandou, on dénombre au moins 180 morts.

Selon Krishna Prasad Dhakal, chef de mission adjoint à l'ambassade du Népal à New Delhi.

Ce ne sont pas seulement quelques régions du Népal qui sont dévastées. Pratiquement tout le pays est touché .

"Nous sommes totalement coupés de la plupart des régions du pays", a dit Ram Narayan Pandey, de l'Autorité népalaise de gestion des catastrophes, l'agence qui coordonne les secours à partir de Katmandou.

Le séisme s'est produit à l'heure du déjeuner, vers midi. Des habitants pris de panique se sont rués à l'extérieur des maisons et des immeubles alors que les répliques se succèdent.

Le témoignage de Pauline, elle est française et ient depuis plusieurs années une maison d'hôtes dans la région, et un hôtel à Katmandou. Elle était ce matin, dans le quartier historique, au moment du séism e. Elle a été jointe par Sophie Delpont.

Dans l'après-midi, la population et la police creusaient à mains nues la poussière et fouillaient les monticules de briques pour essayer désespérément d'en extraire des rescapés.Les médias népalais signalent des écroulements, destructions et victimes sous les décombres à Katmandou où plusieurs anciens temples ont été détruits.

La tour Bhimsen ou Dharahara, un monument de Katmandou s’est effondrée et une dizaine de corps ont été extraits des décombres où seraient encore prisonnières au moins 50 personnes. La tour, haute d'une cinquantaine de mètres, était ouverte aux visiteurs depuis dix ans.

Dans le centre historique de Katmandou, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, la place Durbar, près de la tour, offre le même spectacle de désolation.

On craint un bilan important en raison de la fragilité des habitations de la ville, qui compte de nombreux temples hindous en bois.

En 1934, un séisme de magnitude 8,3 avait fait plus de 8.500 morts dans la capitale népalaise. Les secousses ont duré entre 30 secondes et deux minutes, et ont été ressenties en Inde voisine, jusqu'à la capitale, New Delhi.

Le Premier ministre indien a twitté :

Nous sommes en train de réunir davantage d'informations et nous nous efforçons de venir en aide à ceux qui ont été touchés, chez nous et au Népal.

Le tremblement de terre a été ressenti jusque dans la régiondu mont Everest, où il a provoqué des avalanches

Une avalanche sur le Mont Pumori, situé à 8 km environ à l'ouest de l'Everest, a frappé le camp de base et en a enseveli une partie. Elle a fait dix morts y compris des grimpeurs étrangers. Plus de 1.000 personnes, dont quelque 400 alpinistes étrangers, se trouvaient dans le camp de base.

Alex Gavan, un alpiniste roumain actuellement sur le mont Pumori, a twitté :

"Énorme séisme sur le camp de base de l'Everest et énorme avalanche sur le Pumori. Suis sorti de ma tente en courant pour sauver ma vie. Sain et sauf. Beaucoup beaucoup de gens sur la montagne".

Un autre alpiniste, Daniel Mazur, toujours sur Twiter, signale que le camp de base de l'Everest avait été "gravement endommagé" et que son groupe est pris au piège. "Priez pour nous tous", demande-t-il.

Cellule de crise au quai d'Orsay

François Hollande a déclaré samedi que la France était prête à "répondre aux demandes de secours et d'assistance" que le Népal pourrait lui adresser.

Le ministère des affaires étrangères a annoncé la mise en place d'une cellule de crise au quai d'Orsay :

Notre ambassade à Katmandou est mobilisée pour venir en aide aux Français résidant ou voyageant au Népal, avec l'appui de notre ambassade à New Delhi. Une cellule de crise a été mise en place au quai d'Orsay.

Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars pour venir en aide au Népal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.