Le conflit syrien entre dans sa troisième année
Le conflit syrien entre dans sa troisième année © REUTERS/Muhammad Hamed / REUTERS/Muhammad Hamed

En trois ans, lle conflit a fait plus de 146.000 victimes dont 50.000 civils selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG proche de l'opposition. Parmi ces victimes, 11.000 seraient mortes dans des centres de détention de Damas.

A l'occasion de ce triste anniversaire, de nouvelles preuves de torture envers des prisonniers du régime de Bachar el-Assad ont été présentées à Paris. Des dizaines de milliers de photos ont été prises par un ancien agent de la police militaire du régime, qui a fait défection. Elles sont issues d'un rapport de 2.000 pages en partie dévoilé en janvier, sur la mort de 11.000 Syriens dans des centres de détention de Damas.

Nombreuses sont les techniques de torture employées par le régime sur ses prisonniers. Bassma Kodmani, membre du Réseau des femmes syriennes et ancienne porte-parole du Conseil National Syrien, nous parle des photos présentées dans le rapport.

Ce sont des corps nus, nous avons dans beaucoup de cas des castrations.

Nombreuses sont les techniques de torture employées par le régime sur ses prisonniers. Bassma Kodmani, membre du Réseau des femmes syriennes et ancienne porte-parole du Conseil National Syrien, nous parle des photos présentées dans le rapport.

Quand un individu était exécuté, ils prenaient des photos et établissaient un rapport.

Les victimes sont numérotées, répertoriées. Pour David Crane, ancien procureur international de l'ONU et principal enquêteur du rapport, la torture des prisonniers se fait d'une manière presque industrielle, qui rappelle les camps de la mort.

Grâce à ces nouvelles preuves, il espère bien que l'Occident engagera des poursuites judicaires au niveau international. Damas a déjà rejeté le rapport, le qualifiant de politique.

Syrie : trois ans de guerre
Syrie : trois ans de guerre © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.