Le premier est mort mardi, ses deux camarades ont succombé à leurs blessures mercredi matin. Tous trois appartenaient au 511e régiment du train d'Auxonne. Leur véhicule a été soufflé par l'explosion d'une mine.

Les trois soldats participaient à

l'opération Barkhane pour la stabilité dans le Sahel et contre le terrorisme. François Hollande "salue avec émotion la mémoire de ces deux soldats français morts pour notre pays" dans un communiqué publié par l'Élysée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autorités françaises avaient précisé mardi que l'explosion était survenue alors que le véhicule, situé en tête d'un convoi, approchait de sa destination, la ville de Tessalit.

Ces décès portent à 17 le nombre de soldats français tués depuis le début de l'intervention militaire au Mali début 2013. Quelque 3.500 militaires français sont aujourd'hui engagés dans l'opération Barkhane, qui œuvre dans toute la région du Sahel.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.