Plusieurs personnes ont été tuées dans cet établissement de Santa Fe (Texas) vendredi matin. La police parle de 8 à 10 morts, en majorité des lycéens, ce qui en fait la tuerie de masse la plus importante depuis celle de Parkland, le 14 février dernier.

En février, la tuerie de Parkland (Floride) avait provoqué un vaste mouvement de protestation
En février, la tuerie de Parkland (Floride) avait provoqué un vaste mouvement de protestation © AFP / Atilgan Ozdil / Anadolu Agency

Cette fois, c'est un élève qui aurait attaqué le lycée, selon le shériff du comté. Il a été arrêté. D'après un témoignage d'élève, les alarmes se sont déclenchées vers 7h50 (heure locale) et les lycéens ont immédiatement quitté leurs salles de classe.

"Sur place, la situation s'est calmée. Nous nous occupons des blessés. Il est trop tôt pour donner un bilan, mais il y a plusieurs morts."

Les forces de police sur place assurent aussi avoir découvert des engins explosifs dans l'école et à proximité, et appellent les personnes sur place à signaler tout colis ou bagage suspect. Le suspect, un jeune homme de 17 ans, a été arrêté. Une autre personne a été interpellée et interrogée, selon le shériff.

Le président américain Donald Trump, particulièrement critiqué sur la question depuis le drame de Parkland, a réagi sur Twitter, évoquant de "premières informations peu optimistes".

Il a ensuite exprimé sa profonde tristesse, dénonçant "une attaque horrible". "Cela dure depuis trop longtemps dans notre pays", assure-t-il, promettant de tout faire pour que "ceux qui représentent une menace pour eux-mêmes et pour les autres" ne puissent plus obtenir d'armes.

"Vous méritez plus que des pensées et des prières"

Le 14 février, la tuerie de Parkland, en Floride, avait fait 17 morts et profondément marqué les États-Unis, générant un mouvement de mobilisation sans précédent de la jeunesse américaine contre les armes à feu. Mais sans toutefois aboutir à une nouvelle réglementation sur le sujet dans le pays du deuxième amendement (qui protège le droit de porter des armes dans la Constitution américaine).

Plusieurs élèves de Parkland ont d'ailleurs réagi à cette nouvelle tuerie. Notamment Emma Gonzalez, une des figures du récent mouvement contre les armes à feu aux États-Unis.

"Santa Fe, vous ne méritiez pas ça. Vous méritez la paix dans vos vies, pas seulement après qu'une une pierre tombale soit installée au-dessus de vous. Vous méritez plus que des pensées et des prières, et après nous avoir soutenus en marchant pour nous, nous serons là pour vous soutenir en faisant entendre nos voix."

Un message qui contraste avec celui du vice-président Mike Pence, qui assure justement aux victimes qu'elles sont "dans ses prières et les prières du peuple américain".

Les tueries de masse aux États-Unis depuis 1982

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.