La pression de personnalités politiques, religieuses ou du monde des arts à travers le monde n'aura donc pas suffit. L'homme a été condamné à la peine de mort en 1991 pour le meurtre d'un policier blanc, meurtre qu'il nie. Hier, ultime recours, le comité des grâce a refusé de commuer sa sentence en prison à vie. Aurelien Colly

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.