Donald Trump a dévoilé des informations classifiées sur une opération préparée par le groupe Etat islamique au ministre russe des Affaires étrangères. Il tweete et assume...

Donald Trump a-t-il divulgué des informations top secret à Serguei Lavrov ?
Donald Trump a-t-il divulgué des informations top secret à Serguei Lavrov ? © Reuters / Reuters staff

Le Washington Post a sorti l'information lundi. Le président américain aurait livré des données lors d'une rencontre avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et l'ambassadeur russe Sergueï Kislyak la semaine dernière. Or, ces informations avaient été livrées par un partenaire des Américains qui avait demandé de ne pas les divulguer aux Russes. Coup de tonnerre à Washington.

Selon les responsables cités par le Washington Post, Donald Trump a mis de côté ses notes et a décrit aux responsables russes un risque lié au groupe Etat islamique concernant l'usage d'ordinateurs portables à bord des avions. Trump a paru se vanter et a dit aux responsables russes qu'il était mis au courant "chaque jour d'importants renseignements".

Trump assume

Tôt mardi matin (7 heures du matin heure de Washington, 13 h heure de Paris), Donald Trump a réagi sut Twitter, assumant que "en tant que Président, je voulais partager avec la Russie (lors d'une rencontre prévue à la Maison blanche) -ce que j'ai parfaitement le droit de faire - des faits concernant le terrorisme et la sécurité aérienne. Des raisons humanitaires, et en plus je veux que la Russie avance dans son combat contre le groupe Etat islamique et le terrorisme".

► ECOUTER | Les détails avec Frédéric Carbonne, correspondant de France Inter à Washington

La Maison blanche et Moscou démentent

Quelques heures avant que Trump tweete, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, avait déclaré dans un communiqué que la rencontre avait porté pour l'essentiel sur la lutte antiterroriste, tandis que l'adjointe au conseiller à la sécurité intérieure, Dina Powell, a jugé "faux" l'article du Post.

Selon un porte-parole de la Maison blanche :

Aucune source de renseignement, ni méthode, n'a été évoquée à aucun moment, et aucune opération militaire n'a été divulguée, qui n'était pas déjà connue publiquement.

Le ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Interfax, évoque de fausses informations.

Démocrates et républicains s'inquiètent

Le numéro deux des démocrates au Sénat, Richard Durbin, a dénoncé un comportement "dangereux" et "imprudent" de la part de Donald Trump, susceptible de "mettre en danger notre sécurité nationale".

La rencontre avec les responsables russes a eu lieu au lendemain du limogeage du patron du FBI James Comey, chargé de l'enquête sur les liens éventuels entre les équipes de campagne de Trump et Moscou. Les démocrates réclament l'ouverture d'une enquête indépendante.

Pour le sénateur républicain John McCain :

Si c'est vrai, c'est évidemment troublant.

Le président républicain de la commission des Affaires étrangères du Sénat, Bob Corker, a jugé ces révélations "très, très inquiétantes" si elles sont avérées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.