Le conservateur Neil Gorsuch, nommé par Donald Trump, a été confirmé vendredi comme neuvième juge de la Cour suprême des Etats-Unis

Neil Gorsuch et Donald Trump le 1er février 2017
Neil Gorsuch et Donald Trump le 1er février 2017 © Reuters / Kevin Lamarque

Pour un président américain, la désignation d'un juge à la Cour suprême est toujours un acte important : parce que le magistrat est nommé à vie et parce que la Cour suprême est sollicitée sur toutes les grandes évolutions de la société. Pour Donald Trump, c'est encore plus essentiel puisqu'après la mort du juge Scaglia, la Cour suprême était divisée entre quatre conservateurs et quatre progressistes. C'est pour cela que les républicains avaient bloqué toute nomination par Barack Obama en fin de mandat.

► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire La Cour suprême, plus haute cour d'appel américaine

Le remplaçant, est donc un juge très conservateur. Sa nomination a été confirmée ce vendredi par 54 voix contre 45. Pour permettre ce scrutin, les républicains ont abaissé jeudi la majorité requise. Un changement historique des règles de la chambre haute du Congrès.

Nommé à vie à la Cour suprême, Neil Gorsuch devrait siéger dès la seconde moitié d'avril dans l'élégant édifice de marbre blanc qui fait face au bâtiment du Capitole à Washington.

La nomination de Gorsuch, le 1er février, avait eu des allures de télé-réalité : une première liste circule, puis les deux finalistes sont invités à venir à Washington, et l'annonce est faite en prime-time, dans les salons de la Maison Blanche.

Neil Gorsuch, magistrat à la cour d'appel fédérale du Colorado, plutôt jeune (49 ans) et franchement conservateur. Et Donald Trump n'est pas peu fier de son choix.

Le juge Gorsuch est un juriste extraordinaire, un esprit brillant. Il a une discipline remarquable, et il a bénéficié d'un soutien bipartisan

USA : Neil Gorsuch, nommé par Trump le neuvième juge de la Cour suprême
USA : Neil Gorsuch, nommé par Trump le neuvième juge de la Cour suprême © AFP / Christopher HUFFAKER, Clara DEALBERTO

Le juge Gorsuch s'inscrit dans la même tradition, celle d'une lecture stricte de la Constitution. Il a par exemple soutenu des pharmacies qui refusaient de vendre des contraceptifs au nom de la liberté religieuse. Ce genre de positions inquiète les démocrates, qui ont tout fait pour faire durer le processus de nomination. Jeff Merkley, un sénateur démocrate de l'Orégon, a même prononcé un discours de quinze heures trente. Selon les archives du Sénat, il s'agit du huitième discours le plus long de l'histoire de la chambre haute du Congrès.

Virage conservateur

Avec l'arrivée de Neil Gorsuch, les conservateurs retrouvent la majorité (5 contre 4) au sein de la plus haute instance juridique américaine dont les membres déterminent la jurisprudence sur les grandes questions de société et notamment les questions relatives au droit à l'avortement ou au sujet des armes.

L'arrivée du juge Gorsuch est attendue avec impatience par la Maison Blanche qui peut espérer reprendre la main sur le dossier immigration. Les deux versions du décret anti-immigration de Donald Trump ont été suspendues par deux juges fédéraux. Avec une Cour suprême qui penche à droite, Donald Trump peut la saisir sur le décret migratoire et espérer enfin une victoire.

►►►ALLER PLUS LOIN | Juge à la Cour suprême, un siège très convoité

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.