Après avoir détricoté Obamacare, Trump supprime les programmes de Michelle Obama pour manger sain à la cantine et pour scolariser les filles dans les pays en développement.

Michelle Obama à la Maison Blanche en 2015 lors d'un atelier cuisine
Michelle Obama à la Maison Blanche en 2015 lors d'un atelier cuisine © Reuters / Joshua Roberts

Comme Donald Trump l'avait annoncé aux premiers jours de son élection, son administration a mis un frein cette semaine au programme initié par l'ancienne Première dame, Michelle Obama, Let's move, destiné à promouvoir des repas plus sains dans les cantines scolaires avec moins de sel, de graisses et de sucre. Le programme obligeait les écoles à appliquer de meilleurs standards nutritionnels moyennant des subventions gouvernementales. Par exemple, les laits chocolatés étaient autorisés mais à condition que le lait soit écrémé. Autre exemple : les céréales complètes dans les repas scolaires devaient représenter la moitié des céréales proposées. Les pizzas aussi devaient avoir une pâte à base de farine complète et avec moins de sel.

Trop de contraintes selon l'administration Trump

Selon le département de l'Agriculture, le programme a coûté 1,2 milliard de dollars aux Etats, sur les cinq dernières années, et les résultats seraient décevants. Le nouveau ministre de l'Agriculture de l'administration Trump Sonny Perdue a expliqué dans un communiqué que sa décision de revenir sur le programme "donnera aux écoles américaines une plus grande souplesse". Selon lui, le programme Let's move poussait les enfants au gaspillage car ils jetaient les aliments "santé" qu'ils ne trouvaient pas appétissants.

Si les enfants ne mangent pas, et que la nourriture se retrouve dans les poubelles, ils ne reçoivent aucune nutrition, compromettant ainsi l'intention du programme

De vraies avancées selon les professionnels

Environ un jeune Américain sur six âgé de 2 à 19 ans est en surpoids ou obèse, selon les services fédéraux de santé publique.

Michelle Obama a toujours mis en avant son programme Let's move :

Traduction : à la fin, rien n'est plus important que la santé et le bien-être de nos enfants.

Le Washington Post cite Miriam Nelson chercheuse en santé publique qui a participé à la mise en place du programme : "Nous avons fait tellement de progrès dans l'élaboration des repas de cantine ces 5 dernières années. Ces progrès ont permis de renverser la tendance au niveau national en matière d'obésité. Nous devons poursuivre ce programme".

La scolarisation des filles également supprimée

Comme CNN l'a annoncé ce lundi, le programme de Michelle Obama de scolarisation des petites filles dans les pays en développement devrait lui aussi être supprimé par l'administration Trump. Le programme "Let Girls Learn" est sur la sellette, selon un courrier envoyé aux services concernés par la Maison blanche et que CNN s'est procuré. Le programme a pourtant permis à des fillettes au Liberia ou encore au Maroc d'être scolarisées.

De son coté, une conseillère de Michelle Obama, affirme que l'ex-Première dame compte bien continuer sur ce terrain de l'éducation des filles dans sa nouvelle vie de citoyenne :

C'est un sujet qui la passionne. Elle réfléchit à la manière dont elle sera le plus utile dans le domaine.

Objectif : laisser la place à Melania ?

Selon CNN, ce courrier intervient alors que Melania Trump, l'épouse du président actuel, tente de définir ses propres actions en tant que Première dame, après de nombreuses critiques sur son attitude distante et son manque d'implication dans la vie publique. L'avenir des femmes et l'accès à l'éducation pour les filles serait un terrain possible pour elle. Dans un discours récent au département d'Etat, Melania Trump a déclaré :

Je pense que l'éducation est le moyen le plus fort de promouvoir et de s'assurer que les droits des femmes seront respectés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.