La petite amie du tueur de Las Vegas est arrivée mercredi à Los Angeles. Elle est entendue par le FBI pour cerner le mobile du carnage qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés.

Marilou Danley, la petite amie du tueur de Las Vegas, est entendue par le FBI
Marilou Danley, la petite amie du tueur de Las Vegas, est entendue par le FBI © Maxppp / ZUMA PRESS

La petite amie du tueur, Marilou Danley, 62 ans, dont l'avion en provenance des Philippines s'est posé à Los Angeles mardi soir, est considérée par le FBI comme un "témoin d'intérêt pour l'enquête". Selon les autorités australiennes, Marilou Danley est une ressortissante australienne qui a émigré aux Etats-Unis il y a 20 ans pour travailler dans les casinos. Elle a notamment été hôtesse pour joueurs fortunés.

Elle se trouvait aux Philippines lorsque Stephen Paddock a ouvert le feu dimanche soir à Las Vegas sur une foule assistant à un concert de country. Les autorités philippines enquêtent sur un virement de 100 000 dollars que Stephen Paddock a effectué sur un compte aux Philippines.

Un homme "gentil et tranquille"

Marilou Danley affirme dans une déclaration lue mercredi par son avocat à Los Angeles qu'elle ne connaissait Stephen Paddock que comme un homme "gentil, attentif, tranquille" avec qui elle imaginait son avenir. "Il ne m'a jamais rien dit" laissant entrevoir "que quelque chose d'horrible allait se passer", ajoute-t-elle.

Elle raconte qu'il y a deux semaines, il lui a acheté un billet d'avion pour les Philippines dont elle est originaire, l'enjoignant à rendre visite à sa famille. Là-bas, il lui a transféré une importante somme d'argent - 100.000 dollars selon certaines informations de presse - "en disant que c'était pour que j'achète une maison pour moi et ma famille". Marilou Danley dit s'être inquiétée que "ce voyage inattendu puis l'argent ait été une manière de rompre" avec elle, mais n'avoir jamais soupçonné que son compagnon "planifiait des violences contre quiconque".

C'est en pariant dans les casinos que Paddock a rencontré Mme Danley il y a plusieurs années, dans un établissement de Reno, dans le Nevada."Ils étaient adorables. Un homme grand, une femme petite. Il l'aimait, il était fou d'elle", a raconté Eric Paddock, frère du tireur, au Washington Post.

Une tuerie très organisée

Le mystère pèse toujours sur le mobile de ce comptable retraité de 64 ans habitué des tables de jeux et vivant dans un quartier pour seniors d'une petite ville du Nevada. Inconnu des services de police, il a accumulé dans la plus grande discrétion un arsenal de 47 fusils et armes de poing, des explosifs et des milliers de munitions.

Stephen Paddock était arrivé jeudi dernier à l'hôtel Mandalay Bay où il avait réservé une suite au 32 ème étage surplombant le festival, à quelques centaines de mètres. Il y a discrètement apporté ses armes sans que les employés s'en aperçoivent. La police vient de révéler que le tireur avait placé des caméras dans la chambre d'hôtel et dans le hall, sans doute afin de pouvoir surveiller l'arrivée de la police.

Les policiers ont également découvert des armes à feu à son domicile de Mesquite (environ 120 km de Las Vegas) ainsi que des explosifs et des milliers de balles. Dans son véhicule, ils ont trouvé du nitrate d'ammonium, engrais qui peut servir à fabriquer des explosifs. Toutes ces armes ont été achetées légalement dans quatre Etats différents, Nevada, Utah, Californie et Texas. Selon la police, l'homme a tiré pendant 9 à 11 minutes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.