Rached Ghannouchi souhaite qu’Ennahdha devienne un parti musulman démocrate.
Rached Ghannouchi souhaite qu’Ennahdha devienne un parti musulman démocrate. © MaxPPP

En Tunisie, c’est une petite révolution qui s’annonce chez les islamistes d’Ennahdha. Le parti majoritaire à l’assemblée depuis janvier tient son congrès ce week-end.

Alors qu’il s’appuyait à sa création dans les années 70, sur l’idéologie des Frères musulmans, il s’apprête à séparer ses activités politiques de ses activités religieuses.

De la même manière que l’on parle des chrétiens démocrates, le leader historique du parti, Rached Ghannouchi souhaite qu’Ennahdha devienne un parti musulman démocrate.

Prise de distance avec les frères musulmans

Par cette décision, à un an des premières élections locales depuis la révolution tunisienne, le parti islamiste Ennahdha officialise sa prise de distance avec les frères musulmans. La chute en 2013 du président Egyptien Mohamed Morsi, issu de la confrérie islamiste, avait échaudé ses cousins tunisiens. La même année, Ennahdha avait préféré finalement quitter le pouvoir sous la pression de la rue.

Dorénavant la dictature est terminée

Autre explication à cette séparation du politique et du religieux, c’est qu’une bonne partie des dirigeants d’Ennahdha considère que dorénavant la dictature est terminée. La nouvelle constitution de 2014 reconnaît l’islam comme la religion de la Tunisie, il n’y a plus à craindre de menaces de la laïcité sur la religion musulmane.

Ennahdha majoritaire à l’Assemblée

Il y a moins de deux ans, le parti Nidaa Tounès de Béji Caid Essebsi a remporté les élections après avoir fait toute sa campagne contre les islamistes. Aujourd’hui, c’est Ennahdha qui est majoritaire à l’Assemblée, mais soutient la politique du gouvernement de Nidaa Tounès. Vendredi soir, le président Béji Caid Essebsi était même invité à l’ouverture du congrès d’Ennahdha. Les deux partis n’excluent pas de faire des listes communes dans certaines régions l’an prochain.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.