heurts à soma en turquie après la catastrophe minière
heurts à soma en turquie après la catastrophe minière © reuters

VIDÉO | La justice turque a ordonné le placement en détention de trois personnes, après 25 interpellations. Tous ont été interrogés dans le cadre de l'enquête sur l'accident minier qui a fait 301 morts. Les opposants turcs, eux, sont toujours dans la rue.

Les opérations de secours se sont achevées samedi avec la remontée à la surface des corps des deux derniers mineurs qui étaient portés disparus depuis mardi.

Au-delà du drame humain, l'accident a provoqué un mouvement de colère contre la compagnie minière mais aussi contre le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan. La police s'est déployée autour du palais de justice de Soma où les personnes interpellées étaient entendues dimanche.

Les opposants, eux, continuent à manifester un peu partout dans le pays. Ils continuent à réclamer le départ de Recep Tayip Erdogan, le Premier ministre. Ces manifestations sporadiques sont toujours durement réprimées par la police.

Illustration à Istanbul avec Benjamin Illy et Gilles Gallinaro

Pour Jean-François Pérouse, spécialiste de la Turquie, ce mouvement est d'autant plus compréhensible que beaucoup d'habitants sont "pris au cou"

Le gouverneur de la province de Manisa, Abdurrahman Savas, a précisé qu'au total 25 personnes avaient été interpellées dans le cadre de l'enquête sur l'accident, notamment le directeur général de la compagnie minière, Soma Madencilik, et le directeur de la houillère, rapporte la chaîne de télévision CNN Türk. Vingt-huit procureurs ont été chargés du dossier.

Le ministère public a ordonné les comparutions immédiates de 11 personnes devant un tribunal, assorties de demandes de maintien en détention.

Le tribunal a décidé le maintien en détention de trois prévenus auxquels il est reproché d'avoir "causé de nombreuses morts". Plusieurs des victimes ont été enterrées dimanche à Soma, en présence d'un millier de personnes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.