Tenues de camouflage pour soldats ukrainiens à Marioupol
Tenues de camouflage pour soldats ukrainiens à Marioupol © Radio France / Eric Damaggio/Antoine Giniaux

La trêve instaurée depuis le 15 février en Ukraine semble tenir. Le retrait des armes lourdes a commencé. Mais hier encore, des échanges de coups de feu ont eu lieu aux abords de Marioupol où les habitants continuent de craindre un assaut.

Il y a exactement un an, un commando pro-russe s’emparait de la Crimée. Douze mois plus tard, la majorité des grandes villes de l’Est de l’Ukraine ont été prises par les séparatistes. Et même si les bombardements ont cessé, des échanges de coups de feu ont encore eu lieu hier, aux abords de Marioupol, dernière agglomération importante encore gérée par Kiev.

Des bénévoles fabriquent des vêtements de camouflage à Marioupol
Des bénévoles fabriquent des vêtements de camouflage à Marioupol © Radio France / Eric Damaggio/Antoine Giniaux

A Marioupol, les habitants craignent un assaut

Un porte-parole de l’armée ukrainienne affirme que sept drones ont survolé la ville ces dernières 24 heures. Marioupol est un port stratégique sur les bords de la mer d'Azov. La prise de cette ville serait une étape clé pour construire un pont terrestre entre la Russie et la Crimée. Alors les habitants continuent de craindre un assaut.

Pour aider les troupes ukrainiennes, un centre bénévole d’aide aux soldats a été créé. Les volontaires sont nombreux. Ils organisent des ateliers de fabrication de vêtements camouflés pour les soldats, des cours d'auto-défense pour les habitants et des leçons de secourisme.

Le reportage à Marioupol d'Antoine Giniaux.

Malgré l'accalmie en Ukraine, le bras de fer se poursuit entre l'Occident et la Russie. Le Conseil de sécurité se réunit vendredi en urgence.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.