Les autorités ont mis en application leurs menaces. Les forces de l'ordre ont envahi hier soir la place de l'Indépendance occupée par les opposants. Depuis, les violences ont fait au moins 26 morts. Paris réclame des "sanctions européennes rapides et ciblées". Pour tenter de calmer le jeu, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé ce mercredi soir avoir conclu une trêve avec les principaux chefs de file de l'opposition et a ajouté que des négociations allaient débuter pour éviter de nouvelles effusions de sang.

Mercredi, la police a reconquis une partie importante de la place Maïdan où les manifestants et les forces de l’ordre continuent de se faire face à quelques mètres de distance. Autour d'eux, tout est noirci par les flammes des incendies de la nuit dernière.

Le reportage de Marc Crépin à Kiev

La communauté internationale réagit

Le président américain Barack Obama a averti des "conséquences" si "des gens franchissent la ligne" en Ukraine. Côté européen, François Hollande et Angela Merkel annoncent une "position commune" sur la question d'éventuelles sanctions. L'Union européenne va étudier quelles sanctions très prochainement, selon Catherine Ashton, Haut Représentant pour les affaires étrangères. Une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères aura lieu demain jeudi.

"Ceux qui ont commis ces actes (de violence en Ukraine), ceux qui se préparent à en commettre d'autres, doivent savoir qu'ils seront sanctionnés", a affirmé François Hollande au cours d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel à Paris.

"Il se produit en Ukraine des actes inadmissibles", dit François Hollande

Le président français a par ailleurs rappelé que :

L'Ukraine n'est pas dans l'Europe, mais l'Ukraine est en Europe

Le chef de la diplomatie polonaise va se rendre à Kiev, sur demande de l'UE. Il sera accompagné de Laurent Fabius et de son homologue allemand. Lors d'une conférence de presse en présence du secrétaire d'Etat américain John Kerry, le ministre des Affaires étrangères français a expliqué qu' "il faut rétablir le dialogue politique entre opposition et pouvoir" et que pour y arriver, "chacun doit se mobiliser pacifiquement".

Laurent Fabius est revenu sur les sanctions que l'Union européenne doit prendre, et notamment des sanctions "personnelles"

La Russie adopte évidement une position bien différente, en dénonçant une "tentative de coup d'État en Ukraine. Les Russes appellent l'opposition ukrainienne à cesser les violences. Moscou demande même, non sans un certain cinisme à l'UE de convaincre l'opposition de coopérer avec les autorités...

Sur place, les manifestants sont toujours là. Suivez les événements en direct de la place Maïdan avec cette vidéo

Live streaming video by Ustream

► ► ► À VOIR AUSSI | Vidéo en direct en haut de la place Maïdan

Les forces de l'ordre ont envahi dans la soirée de mardi la place de l'Indépendance, comme le craignaient les manifestants. Après plus de deux semaines de calme, les violences ont repris de plus belle : 18 manifestants et sept policiers ont été tués, selon un dernier bilan. Un journaliste aurait aussi trouvé la mort pendant les affrontements.

Pour Ania Tsoukanova, journaliste ukrainienne, c'est du jamais vu dans le pays depuis longtemps. Elle répond à Patrick Boyer

IDE Kiev
IDE Kiev © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.