Militants pro-russes devant l'entrée du siège du gouvernement régional à Louhansk
Militants pro-russes devant l'entrée du siège du gouvernement régional à Louhansk © REUTERS/Vasily Fedosenko

Une douzaine de villes au moins est tombée aux mains des insurgés pro-Russes. Derrière ces coups de force de plus en plus nombreux, un russe qui appartiendrait aux services secrets.

Des séparatistes pro-russes se sont emparés mercredi du siège de l'administration locale et du quartier général de la police à Horlivka. La veille, plusieurs centaines de miliciens pro-russes avaient pris la veille des bâtiments officiels de Louhansk, renforçant ainsi leur emprise sur l'est de l'Ukraine au mépris des nouvelles sanctions décrétées quasiment au même moment par l'Union européenne.

Le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, reconnait que le gouvernement ne contrôle plus rien à Donetsk. L'Ukraine doit empêcher "le terrorisme" de s'étendre des régions de Donetsk et de Lougansk à d'autres régions". Manière de reconnaitre que cette partie du pays est dores et déjà perdue.

Olexandre Tourtchinov a signalé que les forces armées ukrainiennes se trouvent en "état d'alerte total" pour le combat face à la menace d'une intervention russe.

L'accélération des milices ne se fait pas au hasard. Les forces pro-russes sont encadrés par un Russe qui appartiendrait aux services secrets

Le reportage d'Antoine Giniaux

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.