L'opposition en Ukraine cesse l'occupation de la mairie de Kiev
L'opposition en Ukraine cesse l'occupation de la mairie de Kiev © REUTERS/Konstantin Chernichkin / REUTERS/Konstantin Chernichkin

L'opposition en Ukraine a mis fin dimanche à l'occupation de la mairie de Kiev, qui durait depuis deux mois, dans le cadre d'une amnistie proposée par les autorités. Elle prévoit pourtant de continuer à manifester .

Des manifestants et des hommes masqués en tenue de combat, qui se chargeaient de la protection des occupants, ont quitté le bâtiment en promettant de s'y réinstaller si le gouvernement ne respectait pas sa promesse d'amnistie.

Les manifestants avaient pris d'assaut l'Hôtel de Ville de la capitale ukrainienne début décembre dans le cadre du mouvement de contestation lancé contre le président Viktor Ianoukovitch après son refus de signer un accord d'association avec l'Union européenne au profit d'un rapprochement avec la Russie.

Sébastien Gaubert a visité la mairie après l'évacuation

Dans une tentative d'apaisement, le pouvoir ukrainien a proposé de renoncer à toutes les poursuites contre lesmanifestants ayant bénéficié d'une libération provisoire à condition que, avant lundi, l'opposition mette fin à l'occupation des bâtiments publics et lève les barrages sur certains axes routiers.

Selon des élus d'opposition, plusieurs bâtiments publics dans des villes de l'ouest de l'Ukraine, bastion de l'opposition, et un autre dans le sud-est du pays ont pareillement été évacués dimanche. Selon Oleh Heleveï, député du parti nationaliste Svoboda :

Nous faisons tout notre possible pour que la loi d'amnistie puisse entrer en vigueur. La décision a été prise de libérer le siège du conseil (municipal) de Kiev et c'est ce que nous faisons. Il ne restera plus un seul manifestant à l'intérieur. Mais si le parquet ne déclare pas que la loi est entrée en vigueur, nous nous réservons le droit d'occuper à nouveau des bâtiments administratifs.

D'après des sources au sein de l'opposition, les manifestants ont aussi décidé d'alléger leurs barrages sur une avenue menant au siège du gouvernement et au parlement, où se sont produits en janvier des affrontements entre policiers anti-émeutes et éléments radicaux de la contestation. Les barricades resteront toutefois en place pour l'essentiel. L'opposition prévoit de manifester à nouveau dimanche sur la place de l'Indépendance à Kiev, foyer de la contestation contre Viktor Ianoukovitch.

Andriy, commandant d'une centaine d'hommes en cagoules noires quittant l'Hôtel de Ville, a déclaré que le bâtiment était évacué car les autorités s'étaient engagées à accorder une amnistie aux manifestants arrêtés par la police. Prié de dire ce qu'il ferait avec ses hommes si cette promesse n'était pas tenue, il a répondu: "Alors nous reviendrons."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.