Dans l'est de l'Ukraine, un habitants prend des images d'un camion militaire calciné
Dans l'est de l'Ukraine, un habitants prend des images d'un camion militaire calciné © maxppp

Des explosions ont retenti ce dimanche dans le nord de la ville de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Ces nouveaux combats risquent de mettre à mal le cessez-le-feu instauré il y a deux jours.

Ces tirs proviennent de l'aéroport, une zone contrôlée par les forces gouvernementales. La ville de Donetsk est quant à elle une place forte des séparatistes pro-russes.

"Ecoutez le bruit du cessez-le-feu", a ironisé un rebelle en armes, "Une véritable bataille est en cours ici."

La nuit de samedi à dimanche, d'autres combats ont été signalés signalée dans la ville portuaire de Marioupol, au sud de Donetsk. Dans cette zone, les forces gouvernementales ukrainiennes ont été bombardées à l'artillerie. D'après les autorités municipales, une femme a été tuée et trois habitants blessés par les tirs.

Un cessez-le-feu globalement respecté

Pourtant, la veille, les présidents ukrainien Petro Porochenko et russe Vladimir Poutine avaient estimé que le cessez-le-feu signé vendredi dernier à Minsk était "globalement respecté". Le conflit dure depuis cinq mois et a fait selon l'ONU, 2.600 morts. Un demi-million de réfugiés et déplacés, ont du quitter leur maison. Ce cessez-le-feu a été accueilli avec scepticisme par les Occidentaux. Et dès samedi matin, pro-russes et pro-gouvernement s'étaient mutuellement accusés d'avoir violé le cessez-le-feu qui venait à peine d'entrer en vigueur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.