cinq morts dans l’attaque d’un checkpoint pro-russe en ukraine, selon la télévision russe
cinq morts dans l’attaque d’un checkpoint pro-russe en ukraine, selon la télévision russe © reuters

La réponse à l'escalade des tensions en Ukraine est venue aussi bien de Moscou que de Washington qui parle d'une "erreur coûteuse" pour la Russie.

Des manoeuvres militaires ont débuté en Russie près de la frontière ukrainienne. Il s'agit d'une réponse à l'escalade des tensions en Ukraine, selon Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense. Moscou est contrainte de réagir à la "machine militaire ukrainienne" et aux exercices menés par l'Otan en Europe de l'Est selon le ministre.

Jeudi l'armée ukrainienne a lancé un assaut meurtrier contre les séparatistes pro russes dans la région de Slaviansk. Cinq insurgés sont morts, selon Kiev, dans cette ville de 100 000 habitants devenue le fief des insurgés.

Le chef de l'administration présidentielle a annoncé ce matin que l'armée ukrainienne va tenter de bloquer les insurgés pro-russes à l'intérieur de Slaviansk. "Les unités ukrainiennes viennent de lancer une deuxième phase de l'opération qui consiste à bloquer Slaviansk et ne pas laisser les renforts pro-russes arriver pour éviter les victimes parmi les civils", explique Serguiï Pachinski.

Un hélicoptère de l'armée ukrainienne aurait été touché vendredi matin par un tir de lance roquette revendiqué par les pro-russes.

On assiste en fait à une véritable surenchère entre les deux camps, constatée par notre envoyé spécial à Slaviansk, Antoine Giniaux

Pour le moment rien ne dit que la Russie va intervenir militairement sur le territoire ukrainien, mais Moscou, qui poursuit ses manoeuvres militaires à la frontière avec l'Ukraine, a demandé jeudi aux États-Unis de forcer les autorités ukrainiennes à stopper les opérations militaires dans l'est de l'Ukraine.

A Moscou Marc Crépin

Les États-Unis font porter à Moscou l’entière responsabilité de la dégradation de la situation

En déplacement à Tokyo, Barack Obama considère la Russie seule responsable de l'échec de l'accord de Genève :

Jusqu'à présent, nous ne les avons pas vu respecter ni l'esprit ni la lettre de l'accord de Genève.

La Président américain a ajouté que si la Russie continuait d'ignorer l'accord de Genève et n'agissait pas de façon "plus réfléchie", il y aurait "des conséquences et de nouvelles sanctions" américaines à son encontre.

"We are ready to act"

washington menace la russie de nouvelles sanctions au sujet de l'ukraine
washington menace la russie de nouvelles sanctions au sujet de l'ukraine © reuters

Une menace réitérée jeudi soir par le secrétaire d'Etat américain : "Nous sommes prêts à agir", a affirmé John Kerry.

"Depuis une semaine, la Russie a refusé de prendre la moindre initiative allant dans la bonne direction, pas un seul responsable russe ne s'est exprimé à la télévision en Ukraine et n'a appelé les séparatistes à soutenir la désescalade, à rendre les armes et à évacuer les bâtiments ukrainiens", a-t-il dénoncé au cours d'une déclaration au département d'Etat.

La réponse ukrainienne a été toute autre selon John Kerry :

Depuis le premier jour, les dirigeants ukrainiens ont tenu leurs engagements après la conclusion de l'accord.

"Si la Russie continue dans cette direction, cela ne sera pas seulement une grave erreur, cela sera une erreur coûteuse", a mis en garde John Kerry. Selon lui, les sanctions internationales ont déjà entraîné la sortie de Russie de quelque 70 milliards de dollars de capitaux. Washington menace maintenant Moscou de nouvelles sanctions.

John Kerry

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.