John Kerry et Sergei Lavrov
John Kerry et Sergei Lavrov © REUTERS/Brendan Smialowski/pool

C’est Paris qu’ont choisi le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov pour se rencontrer dimanche soir et évoquer la la crise ukrainienne. Mais c'est à un dialogue de sourd qu'on assiste pour l'instant.

Cette rencontre fait suite à l'appel téléphonique du président russe Vladimir Poutine à Barack Obama vendredi et à une conversation téléphonique entre John Kerry et Sergueï Lavrov samedi.

Le contenu de ces conversations est différent selon la partie qui en faite récit. D'après le compte rendu de la Maison blanche, Obama a dit à Poutine que la Russie devait retirer ses troupes et ne pas entrer plus avant en territoire ukrainien.

Selon le récit du Kremlin, Poutine a suggéré l'examen "de possibles mesures que la communauté internationale pourrait prendre pour continuer à la stabiliser la situation".

Quoi qu’il en soit, le président russe appelé Barack Obama pour discuter d'une proposition américaine de résolution de la crise par la voie diplomatique, ce qui pourrait être un signe de la volonté russe de faire enfin retomber la tension.

Cet entretien a été suivi par une conversation téléphonique samedi entre Sergueï Lavrov et son homologue américain, John Kerry qui ont notamment évoqué le calendrier de leurs prochains contacts, dont le proche aura lieu dimanche soir à Paris.

Mais si Moscou semble tendre la main, durant le même temps la Russie est en train de masser des troupes près de la frontière orientale de l'Ukraine tout en assurant samedi qu'elle n'a aucune intention d'intervenir militairement dans l'est de l'Ukraine.

Les explications de Bertrand Gallicher

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.