la transition se poursuit en ukraine
la transition se poursuit en ukraine © reuters

La Russie a estimé lundi que l'accord de sortie de crise signé vendredi par le président Viktor Ianoukovitch et l'opposition a servi de prétexte à un coup de force. Elle accuse les Occidentaux de se livrer à des "calculs géopolitiques unilatéraux."

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères ajoute que des méthodes "dictatoriales et parfoisterroristes" sont employées par les nouvelles autorités pour faire pression contre les opposants dans certaines régions de l'ex-république soviétique.

Il demande que soient prises en compte les inquiétudes des élus de Crimée et de l'est et du sud de l'Ukraine, régions majoritairement russophones.

Moscou s'oppose au changement de pouvoir en Ukraine, les précisions de Marc Crépin

Au lendemain de la signature de l'accord de sortie de crise, le Parlement de Kiev a destitué samedi Viktor Ianoukovitch et annoncé la tenue d'une élection présidentielle le 25 mai. Il y avait cet après-midi au parlement une séance pleinière pas comme les autres.

Eric Biegala a assisté à cette séance

Ianoukovitch recheché pour meurtres

viktor ianoukovitch recherché pour meurtres
viktor ianoukovitch recherché pour meurtres © reuters
**L'ex-Président ukrainien Viktor Ianoukovitch est recherché pour meurtres, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur.** **Dans le même temps, le nouveau pouvoir demande 35 milliards de dollars d'aide pour sortir de la crise.** "Une enquête officielle pour meurtres de masse a été ouverte. Ianoukovitch et d'autres responsables ont été déclarés recherchés", écrit Arsen Avakov. L'ancien chef de l'Etat âgé de 63 ans a quitté Kiev vendredi par hélicoptère après trois jours de contestations et d'affrontements qui ont fait plus de 80 morts. Dimanche soir, au lendemain de sa destitution par le Parlement, il a été repéré en Crimée, selon le ministre de l'Intérieur. **Selon certains médias ukrainiens, Viktor Ianoukovitch aurait été aperçu à Balaclava, près de Sebastopol. Les explications de Marc Crépin.**
Entre temps, accompagné de son conseiller Andriy Kliouïev, il s'était rendu à Kharkiv, dans l'Est, puis à Donetsk, son fief, où des douaniers l'ont empêché de quitter le pays par avion, toujours selon Arsen Avakov. [Après avoir appris sa destitution](http://www.franceinter.fr/depeche-ianoukovitch-en-fuite-le-pouvoir-bascule-en-ukraine-0), Viktor Ianoukovitch a pris la direction de l'aéroport de Belbek, en Crimée, puis a changé de destination lorsqu'il a été informé que les nouveaux responsables des forces de l'ordre l'y attendaient. Il a ensuite rassemblé ses gardes du corps dans une résidence privée de la région de Balaclava, toujours en Crimée, pour leur proposer de rester avec lui ou pas. Plusieurs ont décidé de le quitter et ont remis leurs armes aux autorités locales.
Ukraine : qui est Viktor Ianoukovitch ?
Ukraine : qui est Viktor Ianoukovitch ? © Idé
### Le nouveau pouvoir a besoin de 35 milliards de dollars Dans le même temps, [le nouveau gouvernement ukrainien, installé au cours du weekend](http://www.franceinter.fr/depeche-tourbillon-politique-en-ukraine), a besoin de 35 milliards de dollars d'aide internationale sur deux ans et souhaite obtenir un premier versement dans les jours ou les semaines qui viennent, annonce le ministère des Finances par intérim dans un communiqué. **L'Union européenne a-t-elle vraiment les moyens d'aider l'Ukraine ? La réponse est non, selon le correspondant à Bruxelles de France Inter, Quentin Dickinson.**
Il demande en outre l'organisation d'une conférence des donateurs en présence de représentants de l'Union européenne, des Etats-Unis et du Fonds monétaire international (FMI).
échanges de tirs entre manifestants et policiers à kiev
échanges de tirs entre manifestants et policiers à kiev © reuters
"Ces deux derniers jours, nous avons eu des consultations et des réunions avec les ambassadeurs de l'Union européenne, des Etats-Unis et d'autres pays ainsi qu'avec des institutions financières en ce qui concerne l'allocation urgente d'une aide financière à l'Ukraine", écrit Iouri Kolobov dans son communiqué. La veille, le président par intérim Oleksander Tourtchinov, qui a succédé à Viktor Ianoukovitch, destitué samedi par le Parlement, avait déclaré que les comptes publics étaient au bord de la faillite. **► ► ► ALLER PLUS LOIN | [Le zoom de la rédaction : "Ukraine, derrière nous et devant nous" ](http://www.franceinter.fr/emission-le-zoom-de-la-redaction-ukraine-derriere-nous-et-devant-nous)**
Les six jours qui ont fait basculer l'Ukraine
Les six jours qui ont fait basculer l'Ukraine © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.