combats dans l'est de l'ukraine
combats dans l'est de l'ukraine © reuters

Sept membres de la Croix-Rouge ont été retenus pendant sept heures par des miliciens pro-russes qui ont fait irruption dans leurs locaux de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, et qui ont frappé l'un d'eux, d'après une représentante de l'organisation à Kiev.

"Ils ont été libérés à deux heures du matin. L'un d'eux a été sévèrement battu", a déclaré Irina Tsariouk. Un Français se trouverait parmi eux, selon un journal local, mais l'information n'a pas été confirmée.

Les sept membres de la Croix-Rouge étaient soupçonnés d'espionnage, explique Philippe Randé, envoyé spécial de France Inter à Donetsk.

48 sec

Les membres de la Croix-Rouge libérés au bout de sept heures

Un représentant de la "République populaire de Donetsk" instaurée unilatéralement par les séparatistes a confirmé leur arrestation, sans donner plus de détails. Mais d'après plusieurs sources, les miliciens en auraient profité pour emporter de grandes quantités de médicaments.

►►►ALLER PLUS LOIN | Ukraine, la nouvelle guerre froide

Au siège genevois de la Croix-Rouge, on signale seulement qu'un "incident s'est produit la nuit dernière". Sur son site internet, l'organisation précise que des médicaments avaient été livrés le 7 mai à l'antenne de Donetsk en vue de leur distribution. D'intenses combats entre séparatistes et forces gouvernementales ont éclaté ces derniers jours dans la région.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.