combats dans l'est de l'ukraine
combats dans l'est de l'ukraine © reuters

Sept membres de la Croix-Rouge ont été retenus pendant sept heures par des miliciens pro-russes qui ont fait irruption dans leurs locaux de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, et qui ont frappé l'un d'eux, d'après une représentante de l'organisation à Kiev.

"Ils ont été libérés à deux heures du matin. L'un d'eux a été sévèrement battu", a déclaré Irina Tsariouk. Un Français se trouverait parmi eux, selon un journal local, mais l'information n'a pas été confirmée.

Les sept membres de la Croix-Rouge étaient soupçonnés d'espionnage, explique Philippe Randé, envoyé spécial de France Inter à Donetsk.

Un représentant de la "République populaire de Donetsk" instaurée unilatéralement par les séparatistes a confirmé leur arrestation, sans donner plus de détails. Mais d'après plusieurs sources, les miliciens en auraient profité pour emporter de grandes quantités de médicaments.

►►►ALLER PLUS LOIN | Ukraine, la nouvelle guerre froide

Au siège genevois de la Croix-Rouge, on signale seulement qu'un "incident s'est produit la nuit dernière". Sur son site internet, l'organisation précise que des médicaments avaient été livrés le 7 mai à l'antenne de Donetsk en vue de leur distribution. D'intenses combats entre séparatistes et forces gouvernementales ont éclaté ces derniers jours dans la région.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.