A Donetsk, un commando a pris d'attaque le siège des services secrets
A Donetsk, un commando a pris d'attaque le siège des services secrets © REUTERS/Marko Djuri

La déchirure entre pro-Russes et pro-Kiev ressemble de plus en plus à une guerre civile. A Donetsk, 200 manifestants ont envahi les bureaux du SBU au cri de "Vengeance pour Odessa". A Odessa 2.000 pro-russes ont lancé un assaut contre le siège de la police.

Le chef des services antiterroristes ukrainiens, Vassil Kroutov, a estimé lors d'une conférence de presse à Kiev que l'Ukraine était désormais en situation de "guerre". "Ce qui se passe dans la région de Donetsk et dans les régions de l'Est n'est pas un soulèvement passager, c'est une guerre", a-t-il dit.

Plus de 2.000 pro-russes ont lancé dimanche un assaut contre le siège de la police à Odessa

Des centaines de militants prorusses, armés de gourdins, ont défoncé un premier portail avec deux camions en réclamant la libération de leurs camarades arrêtés vendredi après les heurts entre des pro-russes et partisans de l'Ukraine unie. Ces violences avaient entraîné un incendie criminel dans lequel ont péri une quarantaine de personnes, principalement des activistes pro-Kremlin, piégés dans l'incendie criminel de la Maison des syndicats où ils s'étaient réfugiés.

Les policiers barricadés à l'intérieur de l'immeuble ont commencé à relâcher un par un les les 120 suspects arrêtés vendredi.

Deux mille manifestants pro-russes étaient rassemblés depuis le début de la matinée devant le bâtiment, en criant "fascistes".

Les explications de Caroline Larson

A Donetsk, 200 manifestants ont envahi les bureaux du SBU au cri de "Vengeance pour Odessa"

Deux cents manifestants pro-russes ont envahi les bureaux du gouverneur de Donetsk et le siège des services de sécurité, en brisant des vitres et détruisant des dossiers.Les occupants avaient quitté les lieux un peu plus tôt.

Le reportage de Cécilia Arbona

Kiev poursuit sa reprise en main des régions orientales.

Poursuivant leur tentative de reconquête, les troupes ukrainiennes sont passées à l'offensive samedi à Kramatorsk, ville de l'Est où de violents combats ont eu lieu et où l'armée a repris le QG des services de sécurité ainsi qu'une tour de télévision.

L'armée a coupé le principal axe routier vers Slaviansk. Les soldats encerclent désormais totalement ce bastion des insurgés armés pro-Russes. Un barrage a été installé et sept blindés et une vingtaine de parachutistes étaient visibles dimanche après-midi.

A Lougansk, les séparatistes s'attendent là aussi à affronter les troupes régulières. Le reportage de Cécilia Arbona

A Kiev,on ne condamne la Russie, mais le régime de Poutine

A Maidan, sur la place de Kiev ou tout a commencé , on a compris que la révolution est loin d'être terminée

Le reportage de Caroline Larson

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.