Au lendemain du sommet européen qui n'a pas permis aux 28 de prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, Poutine pose la question des "structures étatiques" du sud-est ukrainien.

Jusque là, le Kremlin prônait la fédéralisation du pays... Les précisions de Caroline Larson à Moscou

Vladimir Poutine a évoqué dimanche la nécessité d'une ouverture rapide de négociations entre Kiev et les insurgés sur l'organisation politique de la société et sur les "structures étatiques" du sud-est de l'Ukraine :

Des négociations approfondies, sérieuses, doivent s'engager tout de suite [...] sur les questions touchant à l'organisation politique de la société et sur les structures étatiques du sud-est de l'Ukraine, dans le but de préserver les intérêts légitimes des populations qui y vivent.

vladimir poutine pose la question des “structures étatiques” du sud-est ukrainien
vladimir poutine pose la question des “structures étatiques” du sud-est ukrainien © reuters

Vladimir Poutine a estimé par ailleurs que la Russie ne pouvait pas rester les bras croisés lorsque des personnes étaient abattues en Ukraine. Interrogé une possible sortie de crise dans l'est de l'Ukraine, Vladimir Poutine a répondu qu'il ne pouvait pas faire de pronostic car "cela dépendait largement de la volonté politique des actuelles autorités ukrainiennes".

Interrogé sur le sens de ces propos, un porte-parole du Kremlin a assuré que le président russe n'appelait pas à la création d'un Etat indépendant dans le sud-est de l'Ukraine. Cette région, a estimé le porte-parole, doit continuer à faire partie intégrante de l'Ukraine et les combats qui y font rage relèvent d'un conflit interne.

Le président russe a par ailleurs estimé qu'un soutien des Occidentaux aux opérations militaires de l'armée ukrainienne serait en contradiction avec les valeurs démocratiques européennes. Vladimir Poutine a ajouté que sa récente rencontre avec son homologue ukrainien Petro Porochenko à Minsk avait été "bonne" et il a parlé du chef de l'Etat ukrainien comme d'un "partenaire avec qui il est possible d'avoir un dialogue".

Samedi, Petro Porochenko a dit espérer une solution politique, mais il a dans le même temps prévenu que l'Ukraine était au bord d'un conflit généralisé.

Le soutien à Poutine s'érode en Russie
Le soutien à Poutine s'érode en Russie © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.