Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko
Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko © EPA/MaxPPP

Après une très longue de nuit de négociations, un accord sur l'Ukraine a été conclu à Minsk ce jeudi matin. François Hollande parle d'un "soulagement pour l'Europe" et un "espoir pour l'Ukraine". Un cessez-le-feu entrera en vigueur le 15 février.

Jusqu'au bout les négociations ont été très tendues. Les représentants des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ne semblaient pas disposés à signer un accord. Même chose pour le président ukrainien, Petro Porochenko, qui estimait que certaines conditions posées par la Russie étaient "inacceptables".

Finalement, après 16 heures de discussions, Vladimir Poutine a mis fin au suspense en annonçant la signature d'un accord. À la clé : un cessez-le-feu qui entrera en vigueur le 15 février prochain et le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Par ailleurs, tous les otages devront être libérés dans un délai de 19 jours, a annoncé Petro Porochenko, et le retrait des armes lourdes commencera deux jours après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

"Espoir" pour Hollande, "pas une solution globale" pour Berlin

"Nous sommes arrivés à un accord sur un cessez-le-feu et sur un règlement politique global de ce conflit ukrainien", a confirmé François Hollande aux côtés de la chancelière Angela Merkel. "C'est un espoir sérieux pour l'Ukraine, un soulagement pour l'Europe."

Ce fut une longue nuit mais nous sommes arrivés à un accord.

Pour le président français, il reste toutefois des choses à accomplir. "Il y a encore beaucoup de travail mais ce que nous avons est une véritable chance d'améliorer la situation", a-t-il dit.

► ► ► RÉÉCOUTER | Laurent Fabius, invité du 7/9 : "Il y a un risque de guerre à trois heures d'avion de Paris"

La délégation allemande s'est montrée, elle, beaucoup plus circonspecte, estimant que cet accord n'était "pas une solution globale" ni une "percée". Preuve de sa fragilité, 50 chars russes ont pénétré en Ukraine depuis la Russie pendant les pourparlers de Minsk, selon les autorités de Kiev.

Ukraine : presque un an de conflit
Ukraine : presque un an de conflit © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.