un mig-29 ukrainien abattu par les séparatistes près de louhansk
un mig-29 ukrainien abattu par les séparatistes près de louhansk © reuters

L’armée ukrainienne continue de pilonner les positions prorusses dans l'est du pays. Un convoi de bus de réfugiés a été bombardé faisant des dizaines de morts. Armée ukrainienne et prorusses se rejettent la faute

Les forces gouvernementales ukrainiennes ont toute la journée de lundi poursuivi leur offensive contre les séparatistes prorusses qui tiennent plusieurs villes dans l’est du pays. La ville de Louhansk est devenue l'épicentre des affrontements. Au milieu des tirs et des missiles, un convoi de bus qui transportaient des réfugiés a été pris pour cible. Le bilan fait état de plusieurs dizaines de victimes dont des femmes et des enfatnts selon un porte-parole des forces gouvernementales.

A qui la faute?

Prorusses et ukrainiens se renvoient la responsabilité de ces tirs. Selon un porte parole de l’arme ukrainienne "l’explosion a été tellement violente que les gens ont été brulés vifs dans les véhicules. Ils n’ont pas pu en sortir." La réponse prorusse ne s’est pas faite attendre par la voix du vice-premier ministre de la république populaire de donetsk autoproclamée par les séparatistes, "les ukrainiens ont eux-mêmes bombardé constamment cette route avec des avions et des Grad. Il semble qu'ils aient à nouveau tué des civils, comme ils le font depuis des mois. Nous n'avons pas les moyens de tirer des Grad dans ce secteur. »

Un million d'habitants privé d'eau et électricité__

Dans une ville privée d'eau courante, d'électricité et de tous les moyens de communication depuis deux semaines, difficile de bénéficier d'informations fiables. Les habitants font la queue devant les supermarchés pour acheter des bouteilles quand d'autres, équipés de sceaux, se servent directement dans les rivières pour notamment faire fonctionner leur toilette.

Les précision de Philippe Randé, envoyé spécial de France Inter en Ukraine

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.