[scald=38245:sdl_editor_representation]BENGHAZI, Libye (Reuters) - Les forces restées fidèles à Mouammar Kadhafi retranchées à Syrte et dans d'autres localités libyennes ont jusqu'à samedi pour déposer leurs armes, a annoncé mardi le dirigeant du conseil intérimaire au pouvoir.

Passé ce délai, elles s'exposeront à l'usage de la force militaire, a ajouté Moustafa Abdeldjeïl. "Nous ne souhaitons pas en arriver là, mais nous ne pourrons pas attendre plus longtemps", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Il a par ailleurs annoncé que le Conseil national de transition (CNT) était convenu avec les puissances étrangères qu'il n'avait pas besoin d'une force internationale de maintien de la paix.

Moustafa Abdeldjeïl a parallèlement estimé que les membres de la famille Kadhafi arrivés la veille en Algérie, dont son épouse Safia et sa fille Aïcha, n'y resteraient pas mais partiraient pour un autre pays.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.