Maidan February 2014 Ukraina, Kiev, revolution,
Maidan February 2014 Ukraina, Kiev, revolution, © DR Eric Bouvet

En novembre 2013, la place de l'Indépendance à Kiev était pleine à craquer. Les manifestants pro-européens ont finalement fait tomber le gouvernement ukrainien. Mais depuis, le conflit fait rage dans l'est du pays. L'ONU recense plus de 4.000 morts depuis le début du conflit en avril, en Crimée et dans les provinces voisines.

Les combats armés ont succédé aux poings levés en Ukraine. A Maïdan, les manifestants demandaient un rapprochement avec l’Union européenne. Après plusieurs mois d’occupation de la place, ils ont obtenu en février la démission du président prorusse de Viktor Ianoukovitch et de son gouvernement.

Mais c’est en Crimée, dans cette région russophone de l’Est ukrainien, que la situation s’est alors envenimée. Une région qui a pris son indépendance et prône, au contraire, un rapprochement avec la Russie. En quelques semaines, les combats armés entre les deux camps se sont multipliés. L'ONU parle de 4.317 morts dans ce conflit. L'organisation y inclut les passagers de Boeing de la Malaysian Airlines abattu en juillet.

466.829 déplacés et 13 morts par jour, d'après l'ONU

Ce vendredi, le secrétaire d'Etat américain Joe Biden est attendu à Kiev, pour célébrer le premier anniversaire de la "révolution". Il doit également rencontrer le nouveau président ukrainien Petro Porochenko pour faire le bilan du cessez-le-feu.

Dans les faits, la trève est rompue quasi-quotidiennement et les négociations avec la Russie et les séparatistes sont au point mort. Les autorités ukrainiennes et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles, ce que Moscou dément. De son côté, Washington a annoncé, depuis le début de la crise, une aide de 116 millions de dollars pour l'équipement et la formation des forces de sécurité ukrainiennes.

En visite en Pologne, la chancelière allemande Angela Merkel a réaffirmé ce jeudi que la sécurité en Europe, "à moyen et à long terme, ne pouvait être assurée qu'avec la Russie" .

► ► ► DOSSIER |les enjeux de l'élection présidentielle ukrainienne le 25 mai dernier

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.