Un kamikaze du groupe djihadiste Etat islamique (EI) a fait exploser sa voiture piégée dimanche à Bagdad. Cette explosion a fait au moins 213 morts et plus de 200 blessés.

Au moins 213 morts dans un attentat à Bagdad
Au moins 213 morts dans un attentat à Bagdad © Getty / Khalid Al Mousily

La capitale irakienne n'avait pas connu d'attentat aussi meurtrier depuis plus d'un an. L'attaque a eu lieu dans le quartier commerçant de Karrada. De nombreux habitants faisaient leurs courses avant la fête marquant la fin du mois sacré musulman du ramadan, prévue lundi ou mardi. Les habitants sont en colère contre le gouvernement, incapable d’assurer la sécurité et d'empêcher de telles attaques. Après l’explosion, plusieurs bâtiments du quartier et des magasins ont été ravagés par les flammes.

L'Irak entame ce lundi trois jours de deuil national, en hommage aux victimes. Un précédent bilan faisait état de 119 morts. Le Premier ministre Haider Al-Abadi a promis dimanche de "punir" les responsables. Cet attentat s'est produit sur fond d'échecs militaires du groupe djihadiste, qui parvient toutefois toujours à commettre des attaques meurtrières au cœur même de la capitale irakienne.

La dernière grosse attaque de l'EI à Bagdad remonte au 17 mai

Le 17 mai dernier, lors d’un double attentat dans deux quartiers, cinquante personnes étaient mortes et plus de 100 avaient été blessées. Le pouvoir en place à Bagdad peine à mettre en place des mesures de sécurité efficaces. Notamment en cause, l'efficacité des détecteurs d'explosifs et celle des barrages autour de la capitale, ainsi que la vérification des papiers d'identité et la fouille des véhicules qui seraient menées de manière superficielle. Cette attaque survient une semaine après la perte par l'EI de son fief de Fallouja, à 50 km à l'ouest de Bagdad.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.