. La communication avait été coupée au dessus de Larnaca, à Chypre
. La communication avait été coupée au dessus de Larnaca, à Chypre © MaxPPP

Un avion civil russe est tombé samedi dans le centre de la péninsule du Sinaï en Egypte. L'appareil avait décollé de Charm el-Cheikh avec 224 personnes à bord. Rien n’indique que l’appareil ait été abattu.

Ce samedi, les autorités égyptiennes ont annoncé qu’un avion de ligne russe de type Airbus A321 s’est écrasé dans le centre de la péninsule du Sinaï, en Egypte. L'appareil avait décollé de Charm el-Cheikh avec 224 personnes à bord et se rendait à Saint-Petersbourg. Il n'y a aucun survivant. Des ambulances ont été envoyées sur place. L'appareil s'est écrasé dans une zone montagneuse du centre de la péninsule avec à son bord 17 enfants, 200 adultes et sept membres d'équipage.

Daech affirme sur Twitter avoir abattu l'avion ...

La branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique a affirmé quelques heures après le crash sur Twitter être responsable du crash de l'avion charter russe qui s'est écrasé dans le Sinaï, à l'est de l'Egypte, faisant 224 morts. "Les soldats du Califat ont réussi à faire tomber un avion russe dans la province du Sinaï transportant plus de 220 croisés qui ont tous été tués", a affirmé le groupe extrémiste dans un communiqué posté ses comptes habituels Twitter, indiquant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

... sans convaincre

Le nord de la péninsule est le théâtre depuis deux ans d'une insurrection islamiste qui a fait plusieurs centaines de morts dans les rangs de la police et de l'armée mais rien n'indique cependant que l'avion ait bel et bien été abattu. Moscou s'est à cet égard immédiatement manifesté pour affirmer que la revendication du groupe terroriste "ne peut être considérée comme exacte". " "Nous nous trouvons en contact étroit avec nos collègues égyptiens et les autorités aériennes de ce pays. A l'heure actuelle, ils ne disposent d'aucune information qui confirmerait de telles insinuations", a ainsi commenté Maxime Sokolov, le ministre russe des Transports.

Plusieurs experts militaires et du secteur de l'aéronautique estiment que les insurgés, dont le nord du Sinaï est le bastion, ne disposent pas de missiles capables d'atteindre un avion à 30.000 pieds (environ 9.000 mètres). Mais ils n'excluent pas la possibilité d'une bombe à bord de l'appareil, ou que celui-ci ait été atteint par une roquette ou un missile alors qu'il redescendait, à la suite de défaillances techniques.

Des enquêteurs russes dépêchés sur place

Le comité russe d'investigation a ouvert une enquête à l'encontre de la compagnie aérienne Kogalymavia pour "violation des règles de vol avec préméditation". François Hollande a adressé au président Poutine les condoléances de la France, lequel a de son côté décrété un jour de deuil national et ordonné l'envoi sur les lieux du crash d'avions transportant des services de secours. Des enquêteurs du Comité d'enquête, chargé des principales investigations en Russie, doivent se rendre sur place ainsi que le ministre des Transports Maxime Sokolov. Deux enquêteurs français du BEA se transporteront dimanche sur place avec six conseillers d'Airbus.

Un haut responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien en Egypte avait indiqué dans la matinée que la communication avait été coupée avec un avion charter russe transportant 217 passagers et 7 membres d'équipage au-dessus du Sinaï. Le vol 9268 avait quitté Charm el-Cheikh à 05H51 heure locale. La communication avait été coupée au dessus de Larnaca, à Chypre. L'A321 avait effectué son premier vol en 1997 pour la compagnie libanaise MEA, selon le site spécialisé airfleets.fr, avant d'être exploité par Onur Air, Saudi Arabian Airlines, Onur Air à nouveau puis Kogalymavia depuis 2012. En 2010, l'un de ses appareils, un Tupolev 154, affrété par la compagnie Taban a effectué un atterrissage d'urgence en Iran, à l'aéroport de Machhad, faisant plusieurs dizaines de blessés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.